Moselle : Un ex-ingénieur d’ArcelorMittal condamné pour des photos et des vidéos dans les toilettes de l’entreprise

20 Minutes

Voyeurisme - Un ex-cadre en poste sur le site sidérurgique d’ArceloMittal à Gandrange était poursuivi pour atteinte à l’intimité de la vie privée, voyeurisme aggravé et détention d’images à caractère pédopornographique

Des vidéos, des photos, un « cauchemar »… Un ex-cadre en poste sur le site sidérurgique d’ArcelorMittal de Gandrange (Moselle), licencié depuis, était poursuivi pour atteinte à l’intimité de la vie privée, voyeurisme aggravé et détention d’images à caractère pédopornographique. La plupart de ces infractions ayant été commises sur son lieu de travail. La liste est longue. Plus de 100.000 photos de ses collègues espionnées aux toilettes : Il comparaissait mardi devant le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle) pour atteinte à l’intimité de la vie privée, voyeurisme aggravé et détention d’images à caractère pédopornographique.

L’affaire démarre en juin 2021, lorsqu’une salariée donne l’alerte à propos d’un trou percé dans le mur des toilettes des femmes. Le trou est bouché et du plexiglas installé en bas des portes. Mais trois mois plus tard, une autre salariée rapporte avoir vu un smartphone brandi au-dessus de la porte. Les soupçons se tournent vers l’ingénieur Florent C., qui a déjà fait l’objet d’une mise à pied pour avoir téléchargé sur son lieu de travail des films pornographiques en 2018. Dans son ordinateur professionnel, on découvre 50 Giga de photos et de vidéos de (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Bas-Rhin : Un ex-entraîneur de foot condamné pour viols et agressions sur sept enfants
Strasbourg : « Ridicules » ou « ça peut aider », de grands panneaux peuvent-ils régler les conflits cyclistes piétons ?
Mulhouse : Faute d’argent, l’Opéra national du Rhin supprime une représentation