Moto-F1 - Davide Brivio quitte Suzuki et pourrait rejoindre Alpine F1

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le patron de Suzuki MotoGP, Davide Brivio, quitte l'écurie qui a vu Joan Mir être sacré champion du monde en 2020, et pourrait rejoindre l'écurie Alpine, ex-Renault F1. Suzuki a officialisé le départ de Davide Brivio, son directeur d'écurie MotoGP, qui a vu son pilote espagnol Joan Mir être sacré champion du monde en 2020. L'Italien pourrait rejoindre Alpine F1 (ex-écurie Renault F1).


Cyril Abiteboul, l'actuel patron de l'écurie française, grimperait alors dans la hiérarchie au sein de la marque Alpine. Marcin Budkowski est pressenti pour devenir le nouveau directeur de l'équipe, secondé par Davide Brivio qui renforcerait, lui, l'équipe comme directeur général opérationnel. lire aussi L'actu de la F1 Brivio a déjà travaillé avec Luca de Meo, le nouveau PDG du groupe Renault. De Meo suit de près le développement du programme F1 de son écurie. Entre 2007 et 2010, l'écurie Yamaha en MotoGP, gérée par Brivio, était sponsorisée par Fiat. Or, Luca de Meo était alors le directeur marketing du constructeur italien. Davide Brivio, à propos de son départ « Une décision difficile » Davide Brivio a expliqué ainsi sa décision : « Une nouvelle opportunité professionnelle s'est soudainement proposée à moi et j'ai décidé de la saisir. Ça a été une décision difficile. Le plus dur sera de quitter ce fabuleux groupe de personnes avec qui j'ai entamé le projet quand Suzuki a annoncé son retour en MotoGP en 2015. » Chez Suzuki, ce départ est un choc Et Brivio de commenter le titre des pilotes décroché en 2020 par Joan Mir : « Ce fut la réalisation d'un rêve pour moi et pour tous ceux qui ont travaillé dur et m'ont accompagné durant cette magnifique aventure. Je resterai pour toujours un fan de Suzuki. » Chez Suzuki, le départ soudain de Brivio est vécu comme un choc, à l'instar de Shinichi Sahara, le directeur du projet MotoGP du constructeur japonais : « C'est comme si on me coupait une partie de moi-même. »