Moto - Moto GP - Coronavirus - Moto GP : des circuits alternatifs et des huis clos pour lutter contre les reports en raison du coronavirus ?

L'Equipe.fr
L’Equipe

À la suite de l'épidémie de coronavirus, la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) réfléchit à plusieurs solutions pour réussir à maintenir les Grand Prix prévus au calendrier. L'annulation du Grand Prix du Qatar (prévu le 8 mars), le report de ceux de Thaïlande (22 mars) et des Amériques (5 avril) pousse la Fédération internationale de motocyclisme (FIM) à envisager plusieurs solutions pour réussir à maintenir le Championnat du monde. Un paddock fantôme au Qatar en raison du coronavirus « En ce moment, j'ai une confiance totale dans le fait que le Championnat comptera plus de 13 courses (le seuil pour que le résultat du Championnat soit validé), a indiqué Jorge Viegas, le président de la FIM à Catalunya Radio. Si nous devons courir en janvier, nous le ferons. Nous pouvons organiser deux Grands Prix le même week-end ou courir à huis clos. Tout cela est possible s'il n'y a pas d'autre solution. Dans la situation actuelle, il n'y a pas de tabous. Il faut être flexible et avoir de l'imagination. » La possibilité d'utiliser des circuits alternatifs comme ceux d'Estoril ou Portimao (Portugal) est également à l'étude. Fabio Quartararo avoue que l'attente de l'ouverture de la saison est « difficile »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi