Moto - MotoGP - Italie - Fabio Quartararo (large leader au Championnat après sa victoire en Italie) : « Ça commence à être intéressant »

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Facile vainqueur du Grand Prix d'Italie au Mugello, Fabio Quartararo dispose désormais de 24 points d'avance sur son plus proche rival, qui n'est autre que Johann Zarco. Ce dernier, quatrième du Grand Prix, estime de son côté qu'il peut « devenir encore plus fort » Fabio Quartararo (Yamaha, vainqueur, au micro de Canal +) : « Depuis le début du week-end, je me suis senti super bien sûr cette piste. Je savais qu'on pouvait faire quelque chose de bien. Ma stratégie était de partir, de creuser rapidement l'écart sur le deuxième et de garder un maximum de pneus pour la fin. C'était difficile car à chaque tour je pensais à Jason (Dupasquier, le pilote suisse décédé ce dimanche), je ne sais même pas comment j'ai fait pour ne pas faire d'erreur. Cette course est pour lui, pour toute sa famille et pour ma mère car c'est la Fête des mères. On annonçait Ducati ici et il n'y en a pas une sur le podium. Ça commence à être intéressant au Championnat, j'espère continuer comme ça. On est en train de faire quelque chose d'extraordinaire avec Johann et j'espère qu'on pourra continuer sur cette lancée. » lire aussi Le classement des pilotes Johann Zarco (Ducati Pramac, 4e, au micro de Canal +) : « Il s'est passé beaucoup de choses dans cette course. Et même avant le départ, avec Bastianini qui me rentre dedans. À la sortie du dernier virage on est tous en train d'accélérer et de freiner afin de garder les pneus en température et d'être prêts pour le départ... L'important est qu'il ne se soit pas fait mal. J'ai cru que ma moto allait être foutue pour la course. J'ai regardé ma selle, j'ai vu que ça pouvait aller. Mon départ n'était pas terrible mais j'ai pu tenir ma position. ''Peco'' (Bagnaia) est tout de suite tombé donc l'objectif était de ne pas laisser partir Fabio. La stratégie de le doubler en ligne droite et de le garder derrière marchait au début mais il s'est bien battu pour me doubler de plus en plus tôt et avoir assez de distance pour que je ne puisse plus le doubler. Il l'a très bien fait, comme au Qatar. Il me manquait quelque chose, la moto bougeait beaucoup et cela m'a coûté beaucoup d'énergie. J'ai résisté, mais il me manquait beaucoup d'énergie à la fin face aux Suzuki. J'aurais aimé jouer le podium, mais j'étais un peu court. Deuxième au championnat c'est très bien. Treize points aussi car j'ai souvent eu du mal ici donc terminer quatrième est une belle satisfaction. Continuons à bosser car la moto a un potentiel exceptionnel. Il y a moyen de devenir encore plus fort. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles