Moto - MotoGP - Italie - Johann Zarco et Fabio Quartararo à pleine vitesse au GP d'Italie

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sortis tout droit d'un nouveau podium commun au Mans, les Français Johann Zarco et Fabio Quartararo abordent le GP d'Italie avec ambition. Les radars sont amenés à chauffer ce week-end. Sur la piste la plus rapide du MotoGP, le record de vitesse en compétition de Johann Zarco (362,4 km/h) établi à Losail en début de saison, devrait tomber au Mugello, là où ces bolides de 300 chevaux n'ont plus mis les roues depuis 2019. Et le Français, tout frais deuxième du GP de France, est probablement le mieux placé pour gratter encore quelques km/h, tant sa Ducati est comme chez elle en Toscane. lire aussi Rossi manque à ses fans D'ailleurs, Zarco est bien conscient que le rendez-vous italien est un nouveau moyen de marquer de gros points. « Ça serait sympa de battre ce record et en tout cas nous avons la meilleure moto du monde pour le faire, lâche-t-il. J'ai un bon feeling avec la moto et cette dernière est à l'aise ici donc j'espère pouvoir tirer avantage de ça ce week-end. La course au Mans m'a permis de récupérer pas mal de points au championnat et d'être de retour dans le top 3. On va essayer de rester là, tout en essayant de récupérer des points sur Fabio (Quartararo). Je pense qu'ici, nous (les pilotes Ducati dont Jack Miller et Francesco Bagnaia) pouvons mettre la pression sur les autres candidats au titre. » Quartararo face aux Ducati Leader du Championnat du monde après sa troisième place au Mans, Fabio Quartararo est conscient du traquenard rouge. Mais le Français, qui aime également cette piste du Mugello, se voit bien rouler la tête haute. « Je m'attends à une bonne course, lance le pilote Yamaha. C'est un peu la même situation qu'en arrivant au Qatar. Ducati, comme ici, avait gagné les trois dernières courses sur le circuit concerné et cela nous a réussi. Actuellement, je me sens très bien sur la moto. Je sais évidemment que la ligne droite n'est pas notre point fort mais il y a beaucoup de virages rapides ici où je me sens bien. Il faut juste prendre ce week-end comme un autre, sans penser que Ducati a gagné les trois dernières éditions (Petrucci en 2019, Lorenzo en 2018, Dovizioso en 2017). » lire aussi Quartararo et Zarco peuvent-ils remporter le titre ? Alors que son coéquipier Maverick Viñales vient d'avoir un enfant, le Niçois devra affronter l'armada rouge où Miller (deux victoires de suite) et Bagnaia (4 podiums en 5 courses cette saison) partent avec le statut de favori. Sauf si un certain Valentino Rossi retrouve de sa superbe. Vainqueur de 2002 à 2008 au Mugello, la légende italienne aimerait se racheter d'un début de saison manqué, qui pourrait d'ailleurs signifier une fin de carrière. « Nous arrivons dans une période très importante avec quatre courses en cinq week-ends surtout sur des pistes comme Mugello, Barcelone, Assen, avance le pilote Petronas. Et ensuite on aura un mois d'arrêt. Et c'est sûr que pendant cette période tout le monde réfléchira déjà à 2022. Comme je l'ai déjà dit, je prendrai ma décision (de continuer ou non) à ce moment-là. Mais ce n'est pas seulement la mienne et je vais devoir discuter avec Yamaha et Petronas pour savoir ce qu'ils veulent pour l'année prochaine. Mais c'est sûr que les quatre prochaines courses sont importantes pour aller chercher des résultats. » lire aussi Classement du Championnat du monde MotoGP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles