Moto - MotoGP - Jorge Lorenzo, désormais à la retraite : « Je me sens libre »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Jorge Lorenzo a raconté son émotion après avoir mis un terme à sa carrière, dimanche à Valence, après son 297e Grand Prix, conclu à la 13e place. Pour la dernière course de sa carrière, il n'y a pas eu de miracle pour Jorge Lorenzo. Le pilote espagnol, coéquipier de Marc Marquez, n'a pas réussi à faire mieux que 13e, tandis que le champion du monde engrangeait une 12e victoire cette saison. Mais l'important était ailleurs pour Lorenzo, qui voulait profiter de sa dernière, et surtout voir le drapeau à damier. Quartararo encore deuxième derrière Marquez « La veille de la course, j'ai imaginé comment je pourrais me sentir sur la grille, a-t-il expliqué. Je pensais me sentir relax et sans trop de pression. Mais en fait il s'est passé l'opposé, j'étais nerveux. Je voulais vraiment ne pas avoir de souci au départ ou dans les premiers tours, je ne voulais pas chuter pour ma dernière course. Je ne voulais pas faire d'erreur, je voulais finir sur la moto, pas par terre. Et quand les lumières se sont éteintes, je me suis concentré pour donner le maximum. » La carrière de Lorenzo en images « Après trois ou quatre tours, j'étais un peu plus tranquille, j'ai pris la mesure de la piste et j'ai su que je pouvais finir la course, a-t-il ajouté. Mais je devais rester concentré, car le pneu avant était à la limite. Si j'avais trop ralenti, je prenais le risque de le refroidir et de chuter. Quand j'ai compris que je ne pouvais pas suivre de le groupe de Rabat, j'ai décidé de simplement finir la course en prenant compte de ma limite. Je voulais finir cette course sur la moto, et profiter de cette journée avec mes fans et avec l'équipe. » Lorenzo annonce la fin de sa carrière « Je suis vraiment heureux, je ressens beaucoup de joie, je me sens libre, a conclu l'Espagnol, triple champion du monde de MotoGP, avec Yamaha, en 2010, 2012 et 2015. Quand j'ai franchi la ligne, j'ai ressenti plus de liberté qu'après avoir gagné une course ou un titre. Ça a été le week-end le plus heureux de la saison. Je quitte ce sport en forme physiquement, encore jeune et en ayant la possibilité de profiter de la vie. Et je compte bien saisir toutes les opportunités. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi