Moto - MotoGP - Yamaha et Fabio Quartararo risquent des pénalités à cause de l'utilisation de moteurs non conformes

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Selon plusieurs sources, Yamaha est sous le coup d'une enquête pour l'utilisation de soupapes non conformes sur leurs moteurs à Jerez, ce qui pourrait coûter des points de pénalités à ses pilotes, dont Fabio Quartararo, Maverick Viñales et Franco Morbidelli, qui jouent le titre. Et si ce Championnat du monde 2020 ne se jouait pas sur la piste ? Ce jeudi, alors que la conférence de presse du GP d'Europe débutait, les regards se sont rapidement tournés vers les pilotes Yamaha. En effet, selon le site spécialisé The Race, l'écurie nippone serait sous le coup d'une enquête pour avoir utilisé des soupapes de moteurs non conformes à Jerez (deux victoires pour Quartararo), lors du premier rendez-vous de la saison. lire aussi Cas contact de son frère, Iker Lecuona (Tech 3) forfait est pour le GP d'Europe de MotoGP Une annonce qui fait suite à l'imbroglio autour des moteurs de l'écurie d'Iwata, qui, après plusieurs casses lors des premières courses de la saison pour Viñales, Rossi et Morbidelli, les avait fait expédier au Japon pour des analyses, tout en réduisant la puissance pour les autres afin de limiter ces problèmes, les pilotes tapant dans leur stock de cinq moteurs autorisés pour la saison. Finalement, l'étude des moteurs après la première course aurait révélé que les soupapes utilisées étaient non homologuées, ce qui pourrait entraîner une perte de points pour tous les pilotes de la marque, à savoir les officiels (Valentino Rossi et Maverick Viñales) mais également les Petronas (Fabio Quartararo et Franco Morbidelli). lire aussi Classement du Championnat du monde MotoGP Mis à part Rossi, qui est pour le moment toujours coincé à cause d'un test positif au Covid-19, les autres et notamment le Français se battent pour le titre. Et un retrait de points serait évidemment dramatique dans cette optique. Interrogés en conférence de presse ce jeudi sur le sujet, les trois pilotes n'ont pas souhaité commenter, renvoyant les journalistes vers Yamaha.