Le motocross, l'arme secrète de Márquez pour dompter la Honda

Germán Garcia Casanova
motorsport.com

Honda traverse l'une des périodes les plus paradoxales de son Histoire en MotoGP. La marque a en effet conquis la triple couronne cette année, en remportant les titres pilotes, constructeurs et teams, et pourtant la disparité dans les résultats de ses pilotes est éclatante. Alors que a battu en 2019 le record de points marqués, en remportant 12 victoires et six deuxièmes places sur un total de 19 courses, ses collègues ont eu bien du mal à exploiter le potentiel de la RC213V.

Le cas le plus évident a été celui de , qui n'a obtenu que trois podiums.

Bike of Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team after his crash

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Bike of Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team after his crash <span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Bike of Jorge Lorenzo, Repsol Honda Team after his crash Gold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

Le fait est que la Honda ne pardonne aucune erreur et n'a aucune pitié pour les pilotes qui n'adopteraient pas la bonne approche pour attaquer les virages. La clé est de choisir avec précision les moments exacts dans lesquels relâcher les freins à l'entrée du virage, puis remettre les gaz pour en sortir. Il s'agit d'un processus quasiment automatique − relâcher les freins, tourner, accélérer − et il faut toujours le faire au bon moment et au bon endroit, sans quoi quelques fractions de secondes sont perdues en milieu de virage et le risque de chuter augmente, sans compter que la confiance du pilote en est en conséquence affectée.

Marc Marquez at the Superpresitigio dirt bike event

Marc Marquez at the Superpresitigio dirt bike event <span class="copyright">Toni Börner</span>
Marc Marquez at the Superpresitigio dirt bike event Toni Börner

Toni Börner

Cela pourrait-il donc être l'arme secrète ayant permis à Marc Márquez de tant dominer le MotoGP au cours de la dernière décennie ? "Je suis né dans le motocross, alors c'est plus qu'une bonne façon de m’entraîner pour moi, c'est ma grande passion", explique-t-il. "J'adore ça, car chaque tour est différent. On change de trajectoire et il faut réagir vite à l'inattendu, d'une façon qui vous permet de ne pas perdre la vitesse et de dépasser à chaque fois les obstacles. Je pense que cela aide beaucoup à savoir comment éviter les chutes ou à réagir à l'imprévu."

Julia Márquez, le père de Marc et Álex, a été la personne la plus influente auprès du futur sextuple Champion du monde MotoGP lorsqu'il était jeune et celui qui l'a encouragé à se mettre à la moto. "Le motocross est sa grande passion, ce qu'il adore le plus", explique-t-il. "Quand il était enfant, Marc a commencé à rouler en enduro, puis il a découvert le motocross et il en est tombé amoureux. Ensuite, les courses sur circuit sont arrivées, et je me souviens que quand je l'ai inscrit à une série j'ai eu du mal à le convaincre parce qu'il voulait être sur sa moto de cross partout où il pouvait."

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP <span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Joan Mir, Team Suzuki MotoGP Gold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

fait lui aussi partie des pilotes MotoGP qui fréquentent régulièrement la scène espagnole du motocross. "Je roule normalement une ou deux fois par semaine", explique le pilote Suzuki. "C'est une discipline assez difficile, il faut être très précis et les conditions du circuit changent à chaque tour, alors il faut s'y adapter. C'est une très bonne façon d'apprendre à improviser, d'entraîner ses réflexes et de compléter l'entraînement physique. Le plus important, c'est la précision, la force et l'improvisation."

Chaque pilote a bien entendu sa propre méthode d'entraînement, mais alors que Cal Crutchlow et Jorge Lorenzo ont continué cette année à dédier une grande partie de leur programme à du vélo et du travail cardio, Marc Márquez n'a cessé d'accorder beaucoup d'importance au motocross. Et cette passion intégrée à sa préparation est peut-être bien devenue son arme secrète, en tout cas son meilleur atout pour dompter la Honda 2019 et en faire, malgré son caractère, la moto récompensée par tous les titres cette année.

À lire aussi