Le MotoGP déterminé à finir sa saison malgré les restrictions en Espagne

Vincent Lalanne-Sicaud
·2 min de lecture

La saison de MotoGP pourra-t-elle aller à son terme ? Après le Grand Prix de Teruel, disputé ce dimanche, trois manches resteront au programme, deux sur le sol espagnol, à Valence, et une à Portimão, au Portugal, deux pays dans lesquels la deuxième vague de la pandémie de coronavirus a entraîné des restrictions au cours des derniers jours.

En Espagne, le gouvernement de Pedro Sanchez s'apprête à déclarer l'état d'alerte, synonyme d'un couvre-feu dans les régions les plus touchées, à l'image de ce qui se fait en France. Carmelo Ezpeleta pense que ces mesures n'empêcheront pas le déroulement des courses à Valence, le 8 et le 15 novembre.

"Rien n'a changé pour le moment, l'état d'alerte en Espagne ne nous affecte pas", a assuré le PDG de Dorna Sports. "Nous travaillons pendant la course et s'il y a des restrictions dans les déplacements entre 22h00 et le matin, cela n'a pas de conséquences sur nous. Pour le moment, nous pouvons continuer. Quoiqu'il en soit, nous sommes en contact permanent avec les autorités de chaque lieu, et pour le moment nous n'avons reçu aucune information."

Lire aussi :

Les pilotes craignent que le COVID-19 vienne troubler la course au titre

Les cas de coronavirus se sont multipliés au cours des dernières semaines dans le paddock. Dans la catégorie MotoGP, a dû faire l'impasse sur les deux courses en Aragón, suite à un test positif réalisé après le retour à son domicile à la suite du Grand Prix de France, et des cas de coronavirus ont été rapportés parmi des ingénieurs chez Yamaha et Michelin. Carmelo Ezpeleta reste convaincu que les protocoles mis en place par la Dorna, avec des tests pour toutes les personnes qui accèdent au paddock, permettront de terminer la saison comme prévu.

"La situation est conforme à ce que nous avions proposé au début, nous contrôlons les cas, il y en avait quelques-uns en Autriche et à chaque endroit, deux ou trois personnes qui sont rentrées chez elles ont eu des problèmes avant leur retour, certains pilotes et certaines personnes qui travaillent dans le paddock", rappelle Ezpeleta. "Mais le plus important est qu'avec les tests que nous faisons, nous pouvons tout contrôler et nous connaissons la situation."

"En principe, actuellement il n'y a aucun problème pour la suite, mais je le redis, nous sommes en contact permanent avec les autorités de chaque lieu. Il reste Valence et Portimão et pour le moment, nous n'avons reçu aucune requête."

Durant le week-end du Mans, Carmelo Ezpeleta avait affiché son optimisme quant au calendrier 2021, qui devrait comporter un nombre de dates conforme à celui d'une "saison normale", en maintenant les déplacements outre-mer. Il est attendu qu'une première version du calendrier soit diffusée dans les prochaines semaines.