MU sous pavillon saoudien, c'est loin d'être fait

Certaines rumeurs avait fait état d'un rachat imminent de MU par des hommes d'affaire de Moyen-Orient, mais rien n'est prévu pour la vente du club.
Certaines rumeurs avait fait état d'un rachat imminent de MU par des hommes d'affaire de Moyen-Orient, mais rien n'est prévu pour la vente du club.

Il n’y a pas de projet immédiat pour la vente de Manchester United à des investisseurs saoudiens ou à tout autre acheteur. Les récentes spéculations se sont multipliées après le récent voyage du directeur général du Groupe, Richard Arnold, en Arabie saoudite et, avec les visites régulières de dirigeants de United dans le pays, certains rapports ont indiqué qu'une vente du club était probable.

Cette impression s’est renforcée à la fin de la période de transfert de l’été lorsque United n’a recruté que trois personnes. Ce manque d'activité a conduit à penser que la famille Glazer était en train de réduire les coûts et de maintenir un solde de trésorerie positif afin de rendre le club plus attractif sur le plan financier.

Toutefois, Ed Woodward, vice-président exécutif, est prêt à approuver des achats importants en janvier, avec des objectifs tels que Erling Braut Haaland, Jadon Sancho, Declan Rice et Mario Mandzukic.

Une telle planification à long terme renforce le fait qu'il n'y a pas de vente imminente sur les cartes. Les fréquents voyages en Arabie saoudite s'expliquent par les relations commerciales existantes entre United et le royaume.

La valeur marchande de United est actuellement fixée à 2,68 milliards de dollars (2,07 milliards de livres sterling) et il faudrait une offre d’environ 4 milliards de dollars (3,9 milliards de dollars) pour que les propriétaires majoritaires que les Glazers soient sérieusement tentés de vendre. Le projet de vente récent des actions privées de Kevin Glazer aura peu d’impact sur le contrôle du club ou sur les projets du reste de la famille.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi