Mulhouse : La ville et la SPA dénoncent le salon du chiot

ANIMAUX - « Un chiot n’est pas une marchandise », a lancé la maire de Mulhouse, à quelques jours du salon du chiot dans sa ville. La SPA est d’accord, l’organisateur réagit

Les villes du Haut-Rhin et le salon du chiot, épisode deux. Comme en décembre dernier à Colmar, une nouvelle mairie a dénoncé la tenue d’un tel événement dans son agglomération. Ça se passe cette fois à Mulhouse, à quatre jours du rendez-vous organisé samedi et dimanche prochains.

« Un chiot n’est pas une marchandise à acheter mais un animal à adopter ! », a écrit hier l’édile Michèle Lutz (Les Républicains) dans un communiqué rédigé avec la Société protectrice des animaux (SPA). Ils dénoncent « l’achat d’opportunité » qui aurait lieu, selon eux, « dans ce genre de rendez-vous ». « Les familles succombent à l’effet "trop mignon" et oublient souvent qu’ils s’engagent pour des années et qu’il faudra du temps et de l’investissement pour s’occuper de l’animal… Dès que cela deviendra trop contraignant (départ en vacances, frais de nourriture, soins, stérilisation…), ils s’en sépareront », juge encore l’adjointe Catherine Rapp.

Une sortie qui rappelle les prises de position du maire de Colmar en fin d’année 2021. « Les chiots ne sont pas des jouets ! Je considère à titre personnel que ces ventes sont scandaleuses », écrivait alors sur sa page Facebook l’élu LR en s’engageant à « interdire l’organisatio(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Vosges : Un homme poursuivi pour avoir « fait l’amour » à des poules
Melun : Trois personnes attaquées par un pitbull incontrôlable pendant un festival
Abandons : « Un animal n’est pas une marchandise », s’insurge le président de la SPA