Mutinerie à Naples: pour Insigne l’amende la plus salée

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la mutinerie à Naples. Alors que pour avoir refusé de retourner en mise au vert après son nul 1-1 contre Salzbourg, le 5 novembre en Ligue des champions, la totalité des joueurs napolitains – à l’exception de Kévin Malcuit, blessé – a été visée par son président Aurelio De Laurentiis, mais Lorenzo Insigne (28 ans) pourrait être l’élément le plus sanctionné par son club.

150 000 euros de plus que n’importe quel coéquipier

Selon la presse italienne, le sulfureux président avait demandé des sanctions allant de 5 à 50% de retenues sur le salaire brut des joueurs, en fonction de leur implication dans la révolte. Si Allan avait initialement été ciblé comme le joueur qui serait le plus sanctionné avec la moitié de son salaire ponctionné, le capitaine Insigne devra finalement s’acquitter du même pourcentage, selon la Gazzetta dello Sport ce mardi. Sauf qu’avec un salaire plus important que son coéquipier, l’Italien va devoir se délester de 350 000 euros, contre les 200 000 qui seront déduits du salaire du Brésilien.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

24 lettres avec accusé de réception seraient parties de Naples vers Rome, lundi, toutes signées par Aurelio de Laurentiis. Celui-ci y demande à la Fédération italienne l’ouverture d’une procédure de sanction pour ses joueurs frondeurs. Il faudra attendre février et le jugement définitif de la Fédération pour savoir si ces recommandations seront suivies....

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi