Quand le mythe de la défense forte s'écroule

·1 min de lecture

Au début de la compétition, sur le papier, il ne manquait finalement qu'un joueur à cette défense qui était allée conquérir le titre suprême en Russie à la force de ses bras. Hugo Lloris, Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Lucas Hernandez, avaient prolongé l'aventure, ossature à laquelle il ne manquait que le brave Samuel Umtiti, remplacé séance tenante par le Parisien Presnel Kimpembe. Sur le papier, qu'est-ce qui pouvait mal tourner ? Les joueurs étaient les mêmes. Plus grands, plus beaux, plus forts, plus matures. La doublette Varane-Kimpembe avait tout pour reproduire le schéma du duo Varane-Umtiti, porté en héros au simple souvenir d'un France-Belgique en 2018 où il avait été le symbole de cette France qui défend. En match de préparation, les effectifs avaient montré solidité et solidarité, conservant leur cage inviolée sur deux matchs tandis qu'Hugo Lloris célébrait son centenaire en tant que capitaine. Sur le papier, qu'est-ce qui…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles