"On n’a aucune sensation qui vient directement de notre corps" : des grimpeurs givrés à l'assaut d'une tour de glace à La Plagne, en Savoie

Jérôme Val
·1 min de lecture

Le décor est somptueux : un vallon cerné par les montagnes blanchies par d’importantes chutes de neige tombées dans la nuit. Au loin, on aperçoit quelques bouquetins qui profitent d’un franc soleil. À l’ombre, sur l’un des endroits les plus froids du massif, entre les sapins, se niche une énorme structure composée de trois pieds recouverts de glace. C’est la tour de glace de Champigny-en-Vanoise, haute de 24 mètres, en Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Structure unique en Europe et connue dans le monde entier, elle a été créée au début des années 2000 pour attirer de nouveaux adeptes de la cascade de glace. "À l’époque, j’étais grimpeur, se souvient Denis Tatoud, président du comité d’organisation des compétitions à Champagny-en-Vanoise. On estimait que c’était une activité qui pouvait avoir de l’avenir pour la rendre accessible au plus grand nombre et ce n’est pas le cas quand elle se déroule en milieu naturel où là, c’est beaucoup plus exigeant en termes de technique et de sécurité."

C’est là que s’entraînent les frères Ladevant : Tristan, l’aîné, bientôt 23 ans et Louna, à peine 20 ans. Il est l’un des plus jeunes compétiteurs du circuit et il a décroché la saison dernière le classement général de la Coupe du Monde de la discipline. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi