"On n'a pas décidé de tout ça" : les footballeurs réticents à discuter de baisses de salaires

franceinfo
·1 min de lecture

Des négociations s’ouvrent mardi 12 janvier entre Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), le syndicat des joueurs en France, et des présidents de clubs sur le sujet de la baisse des rémunérations des joueurs dans les championnats de Ligue 1 et Ligue 2. Après des reports de salaires négociés au printemps, il s'agit cette fois-ci de franchir un palier, en négociant de réelles diminutions des rémunérations sur du long terme, au moins jusqu’en 2024, et de faire face à une situation économique compliquée.

Au printemps dernier, au moment des premières négociations sur ce sujet sensible, la grogne s’était installée dans de nombreux clubs. Les joueurs tiennent à leur rémunération intégrale. Pour la plupart d’entre eux, même s’ils sont conscients du péril qui menace leur club avec la crise sanitaire et la défection du principal diffuseur, Mediapro, il est délicat de subir une situation dont ils ne sont pas responsables. "On sait qu'il y a des difficultés liées au Covid et aux droits télé, ce n'est pas nous qui avons décidé tout ça, explique Clément Grenier, milieu de terrain du Stade Rennais. On est simplement des acteurs. On est là simplement pour gagner des matchs, donner du plaisir et essayer d'en prendre."

"Les décisions des instances, cela nous dépasse parce que l'on n'est pas dans ces sphères. On verra quand ce sera le moment (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi