Nadal, Wawrinka et Hurkacz saluent Federer avant sa retraite

Son plus grand rival et désormais complice, Rafael Nadal, son compatriote et ami suisse, Stan Wawrinka, et son dernier vainqueur sur le circuit, Hubert Hurkacz, racontent un souvenir de Roger Federer, qui disputait ce vendredi son dernier match lors de la Laver Cup.

Son principal adversaire
Rafael Nadal, avec qui il a disputé le double en Laver Cup

« Une rivalité amicale »

« Les souvenirs que j'ai avec Roger ne se résument pas aux matches qu'on a joués l'un contre l'autre. Avant d'arriver sur le circuit, je l'ai observé. J'ai vu ses premiers succès devant ma télé et ensuite on a été capables de créer cette incroyable rivalité ensemble. Ce dont nous sommes probablement le plus fiers, c'est d'avoir construit cette rivalité amicale. Ce n'est pas facile parfois parce que nous jouons pour des choses si importantes pour notre carrière, mais nous avons compris qu'à la fin une relation personnelle est parfois plus importante que le volet professionnel. Nous avons été capables de gérer cet aspect. »

lire aussi

Tous nos articles sur la retraite de Roger Federer

Son ami et compatriote
Stan Wawrinka, avec qui il a décroché l'or olympique en 2008 et la Coupe Davis en 2014

« Un grand frère »

« On a vécu tellement de choses, notre relation a grandi au fil des années. Premier entraînement, j'avais 16 ans, j'étais allé à Bienne, pour taper avec lui sur terre battue... On a créé cette relation tout au long des saisons. Quand je suis arrivé sur le Tour, c'était vraiment un grand frère, une chance énorme, le numéro 1 mondial, un mec top, et Suisse, avec lequel j'avais l'opportunité de pouvoir énormément m'entraîner, de pouvoir jouer, prendre des conseils, beaucoup. On est devenus amis par la suite, avec toutes les expériences qu'on a partagées. Le meilleur moment, je dirais que c'était de gagner la Coupe Davis ensemble. Pour la Suisse, pour notre pays, quelque chose qui a toujours compté pour lui et pour moi. On a énormément donné pendant plus de dix ans à cette compétition. C'était le rêve ultime de pouvoir la gagner avec lui. »

Son dernier tombeur
Hubert Hurkacz, le dernier à l'avoir affronté, et battu, en quarts de finale de Wimbledon 2021

« Je n'oublierai jamais ce moment »

« C'est déjà très spécial d'avoir eu l'occasion de jouer deux fois contre lui. À Indian Wells, en 2019 (défaite 6-4, 6-4) puis à Wimbledon l'an dernier. C'était sur le Centre Court, bondé, et sur gazon, bien sûr. Je n'oublierai jamais ce moment. Il a tellement donné à ce sport, inspiré tant de personnes, sur un court de tennis comme en dehors. Tout ce qu'il a fait, c'est incroyable. En sortant du court, l'an passé, on n'évoquait pas du tout le fait que ça puisse être son dernier match (de simple) avec mon équipe ; d'autant que j'étais encore dans mon tournoi et surtout focalisé sur ça. Je pensais qu'il allait rejouer, et beaucoup de matches, en tout cas je l'espérais. Est-ce que je raconterai à mes petits-enfants que le point d'orgue de ma carrière a été d'être le dernier à battre Roger Federer ? (rire) J'espère encore accomplir des trucs pas mal ! Mais Roger, oui, c'était mon idole quand j'étais enfant et avoir eu la chance de me retrouver face à lui reste fantastique. Qu'on ait fini sur un 6-0 ? Franchement, le score n'a pas vraiment d'importance, mais, oui, si on pouvait changer ça, pourquoi pas un tie-break au cinquième (rire). »