Nadezhda Sergeeva, médaille d’or du cynisme

PYEONGCHANG 2018 – Une athlète russe qui arborait un message clamant qu’elle ne se dopait pas avant les JO a été contrôlée positive.

Nadezhda Sergeeva, médaille d’or du cynisme (Twitter).
Nadezhda Sergeeva, médaille d’or du cynisme (Twitter).

Si le cynisme était une discipline olympique, Nadezhda Sergeeva remporterait l’or haut la main. La bobeuse russe de 30 ans a été pris par la patrouille à PyeongChang. Des traces d’un produit interdit, agissant sur le métabolisme pour traiter l’angine de poitrine ont été détectées dans son organisme. L’histoire, tristement banale, aurait pu s’arrêter là. Sauf qu’avant le début des Jeux, Nadezhda Sergeeva s’entraînait avec un t-shirt sur lequel était inscrit le message suivant : “Je ne me dope pas”. Raté.

Un premier cas de dopage concernant un sportif russe a été annoncé en début de semaine. Le curleur Alexander Krushelnitsky, médaillé de bronze en curling mixte, a été contrôlé positif au meldonium.

À lire aussi