Nafissatou Thiam choisit Michael Van der Plaetsen comme entraîneur

Nafissatou Thiam en juillet à Eugene (États-Unis) lors de son deuxième sacre mondial. (F. Faugère/L'Équipe)

La double championne olympique de l'heptathlon a annoncé ce vendredi que Michael Van der Plaetsen, frère et coach du champion d'Europe de décathlon Thomas Van der Plaetsen, était son nouvel entraîneur.

On peut tout gagner et tout changer quand même. En 2012, tout juste auréolé du titre olympique à la perche, Renaud Lavillenie avait fait ce pari en se séparant de Damien Inocencio pour choisir Philippe D'Encausse. Un choix payant à la vue des chiffres puisque le Français battait quelques mois plus tard le record du monde de la perche (6,16 m en février 2014, 6,21 m par Armand Duplantis depuis).


lire aussi

Pour se relancer, Christophe Lemaitre s'est entouré d'un nouveau staff

L'histoire ne dit pas encore si Nafissatou Thiam (28 ans) battra le record du monde de l'heptathlon (7 291 pts par Jackie Joyner-Kersee) mais c'est en tout cas vers ça que tend la double championne olympique de l'heptathlon.

Après l'annonce de sa séparation avec son coach formateur Roger Lespagnard, il y a deux semaines, la Belge, qui a remporté cet été un deuxième titre mondial à Eugene et un deuxième titre européen à Munich, a divulgué le nom de son nouveau technicien lors d'une conférence virtuelle.

Il s'agit de Michael Van der Plaetsen, frère et entraîneur de Thomas Van der Plaetsen, champion d'Europe du décathlon en 2016. « Je cherchais une approche plus moderne, a expliqué Thiam. Me séparer de Roger a été une décision très délicate à prendre parce que j'ai passé plus de temps avec lui qu'avec n'importe qui. Progressivement, l'idée de devoir quitter ma zone de confort pour encore évoluer a germé. À un moment donné, vous pouvez atteindre un point où la méthode d'un coach ne correspond plus à ce dont vous avez besoin. C'est pour ça que j'ai opté pour un entraîneur dont la vision est la même que la mienne actuellement. »


lire aussi

Kevin Mayer et Nafissatou Thiam : « On ne fait pas ça pour la gloire ou l'argent »

L'heptathlète explique avoir eu une short-list et que le nom de celui qui coache très souvent en Afrique du Sud est sorti. « J'ai opté pour Michael. Le fait qu'il m'ait un moment accompagné aux Jeux de Tokyo quand Roger était en quarantaine n'a pas joué. Je voulais une approche plus moderne et moins traditionnelle, ce qu'il prône. Il existe aujourd'hui de nombreux outils modernes, par exemple en ce qui concerne la récupération, et j'aimerais m'en servir. »

Thiam a ensuite expliqué qu'elle allait également prendre conseil auprès de plusieurs spécialistes pour « apprendre d'eux ». Et bien qu'elle annonce bien vouloir briller aux Jeux Olympiques de Paris en 2024, la performance pure semble être son but déclaré.

« Les Championnats restent un objectif. Je veux continuer à gagner des médailles, mais je pense aussi aux points, aux scores et aux records maintenant (elle est troisième performeuse de l'histoire avec 7 013 pts). Je veux aller le plus loin possible. Je veux atteindre le maximum de mon potentiel. »


lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme