Nakagami à la faute alors qu'il pensait pouvoir gagner

Léna Buffa
·4 min de lecture

, futur vainqueur.

À la seule exception du 17e tour, dans lequel le pilote Pramac a signé le meilleur temps de la course, Nakagami se montrait l'homme le plus rapide en piste depuis six tours, reprenant de façon régulière deux à trois dixièmes aux machines qui le devançaient. C'est ce rythme élevé qui lui avait déjà permis de reprendre l'avantage sur après que celui-ci a lui aussi passé le Portugais. Nakagami a ensuite pu recoller à la roue d'Espargaró et c'est en tentant une attaque qu'il a perdu l'avant de sa machine dans le virage 14, le dernier gauche de la piste.

Lire aussi :

Course - Morbidelli résiste à Miller, Mir entre dans l'Histoire !

"Le vent était un peu plus fort à l'heure de la course, on l'avait surtout dans le dos en ligne droite, où ça nous poussait un peu au freinage. Je ne me sentais pas non plus très bien avec le pneu avant, surtout au début de la course : j'avais déjà perdu trois fois le contrôle au virage 1 et j'avais eu un avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste au début du sixième ou septième tour. Ensuite, j'ai essayé d'être plus doux au freinage du virage 1 et j'ai perdu un peu de temps dans ce secteur. Tout était malgré tout sous contrôle et j'étais plutôt à l'aise sur la moto", raconte le pilote LCR.

Pour lui, cette chute est une déception d'autant plus lourde qu'il estimait avoir sa course bien en main, lui qui avait mis un point d'honneur à se montrer plus incisif après avoir vu le podium lui échapper de peu le week-end précédent à cause d'une approche trop prudente. "J'étais plutôt en contrôle et ma stratégie était bien meilleure que le week-end dernier", juge-t-il. "J'arrivais plutôt bien à me rapprocher de Pol. J'ai essayé d'être régulier dans mon pilotage et je voyais que j'étais clairement plus rapide que tout le monde dans le long gauche précédant le dernier virage. C'était donc plutôt sous contrôle et je pensais qu'il serait assez facile de dépasser Pol dans le dernier virage. Le week-end dernier, j'avais un peu trop économisé mes pneus et j'étais passé en mode attaque un peu tard. Cette fois, je me suis dit que si je voyais une possibilité de dépasser, il ne fallait pas que j’attende, il fallait que j'essaye d'être un peu agressif."

"Je me préparais à bien sortir du dernier virage, mais à ce moment-là j'ai perdu l'avant. Je ne sais pas pourquoi je suis tombé, parce que je n'ai freiné ni très fort ni très tard", peste Nakagami. "Je suis tombé et c'est très décevant, je m'excuse auprès de mon équipe, mais ce qu'il y a de positif c'est que je pense avoir adopté la meilleure stratégie pour moi. J'avais tout sous contrôle, et à ce moment-là je pensais non pas au podium, mais à la victoire. Ça, c'est bien. OK, j'ai fini par terre, mais c'est la course."

Une seconde et demie perdue pour Espargaró

Aux premières loges pour voir Takaaki Nakagami se louper, Pol Espargaró s'est dit surpris que son adversaire l'attaque à cet endroit précis, ne donnant pas cher de sa tentative. "C'était un des endroits où je me rapprochais le plus de Jack et Morbido au début de la course, l'endroit où je freinais le plus tard", souligne-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "Il m'a passé, et au fond de moi je me suis dit 'hmm… OK, vas-y !' [rires] mais j'ai quand même laissé de la place parce que je freinais tard. Et puis il a essayé de refermer la trajectoire un peu vite et il est tombé. Je dois dire que j'ai eu beaucoup de chance."

"Il est clair qu'il essayait de me passer parce qu'il voulait gagner la course, et je pense qu'il avait ses chances, il était rapide. Il aurait sûrement pu monter sur le podium. En tout cas, ça n'est pas passé loin !" reconnaît le pilote KTM, qui a finalement pu conserver la troisième place malgré le retour de Rins dans le final. "J'ai perdu une seconde dans ce tour à cause de cet incident. Clairement, dans mon casque, je me suis senti très chanceux, je n'arrivais pas à y croire. Puis j'ai perdu encore une demi-seconde dans le tour suivant, juste à cause de la nervosité, et ça a permis à ceux qui me suivaient de se rapprocher de moi, mais j'ai quand même pu terminer [sur le podium] et c'est super."

Sachant que les deux hommes étaient séparés de seulement un point au championnat avant cette course, cet incident fait les affaires d'Espargaró, qui conserve la septième place du classement, alors que Nakagami cède la huitième position à Miller. L'espagnol n'est plus qu'à trois points de Dovizioso, sixième, et cinq points de Viñales, quatrième du classement général avant le dernier Grand Prix.