Nantes 1979, la première Coupe de France des Canaris

Alors que le FC Nantes s'attaque ce soir, contre Nice, à sa neuvième finale de Coupe de France, petit retour sur la première victoire des Canaris dans l'épreuve, le 16 juin 1979 contre l'AJ Auxerre. Ce jour-là, les ducs sont devenus rois.

Victor Trossero, Éric Pécout, Loïc Amisse (de gauche à droite) : le trio d'attaque nantais veut enfin franchir la barre de la finale de la Coupe. Car les Canaris en ont déjà perdu trois en 1966, 1970 et 1973.

Le gardien Jean-Paul Bertrand-Demanes, aux soins, est soucieux. En 1973, il était dans le onze battu par Lyon (1-2) au Parc des Princes.

Ce samedi 16 juin, l'adversaire des Nantais est l'AJ Auxerre, une équipe de Division 2 qui a fait sensation en éliminant en demi-finales le Racing Club de Strasbourg, tout frais champion de France. Elle est menée par un coach qui commence à faire parler de lui, Guy Roux, 40 ans.

Avant le match, le président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, salue les Nantais et serre la main de Gilles Rampillon.

Les présentations avec les Auxerrois sont plus rudes, à l'image de ce duel entre l'arrière Lucien Denis et l'Argentin Victor Trossero.

Nantes, par Éric Pécout, ouvre très vite le score, dès la 11e minute.

L'AJ Auxerre emmenée par son capitaine Serge Mésonès fait de la résistance. Et c'est ce même Serge Mésonès qui égalise juste après la pause (49e). Blessé en fin de match, il revient sur le terrain pour jouer sur une jambe une prolongation formidable.

Durant cette prolongation qui tient en haleine le banc nantais, Éric Pécout marque encore deux fois (104e et 120e). Entre-temps, Oscar Muller avait inscrit lui aussi un but (113e).La Coupe sera bien pour Nantes (4-1).

Le coach Jean Vincent, qui l'avait déjà gagnée trois fois comme joueur, deux fois avec Lille en 1953 et 1955, une fois avec Reims en 1958, peut partager sa joie avec son capitaine Henri Michel, pour qui c'est une première, dans les couloirs du Parc des Princes.

Arrivés à l'aéroport de Château-Bougon, en fin de matinée du dimanche, les héros Henri Michel et Éric Pécout (Thierry Tusseau, Omar Sahnoun et Patrice Rio derrière) profitent de leurs enfants et d'un peu de calme. Ils n'imaginent pas la folie qui les attend, dans une ville euphorique et en liesse.

Henri Michel , le capitaine nantais, présente la coupe à la foule sur le quai Duguay-Trouin, depuis la terrasse du journal Presse Océan, où on leur a offert une réception au champagne.

Après un défilé dans les rues du centre, il s'arrêtent enfin devant l'Hôtel de ville, où un nouveau buffet les attend. Malgré la fatigue, et avant de lever à nouveau le coude, ils sont encore capables de lever la jambe...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles