Nantes arrache la victoire contre Karabagh en Ligue Europa et peut encore croire à la qualification

Ganago a arraché la victoire pour Nantes contre Karabagh jeudi en Ligue Europa (2-1). (N. Luttiau/L'Équipe)

Grâce à un but de Ganago dans le temps additionnel, Nantes a arraché la victoire contre Karabagh jeudi en Ligue Europa (2-1). Le FCN peut encore croire à la qualification pour les barrages.

Les Nantais ont du coeur. Après avoir été sauvés par Evann Guessand dans le temps additionnel de leur premier match de Ligue Europa contre l'Olympiakos (2-1), les joueurs d'Antoine Kombouaré ont cette fois dû attendre la 94e minute et un but d'Ignatius Ganago pour s'imposer contre Karabagh (2-1), jeudi. Une victoire qui permet aux Nantais de croire encore à une qualification en barrages de la compétition.

Après un début de match compliqué, et deux interventions salvatrices d'Alban Lafont après une perte de balle d'Andrei Girotto (9e) et sur un centre-tir de Kady (11e), Nantes a profité d'une mauvaise relance du gardien de Karabagh pour ouvrir le score. Après l'interception de Pedro Chirivella, Ludovic Blas a parfaitement enveloppé sa frappe du pied gauche (16e). Le milieu offensif a eu une nouvelle occasion pour doubler la mise cinq minutes plus tard, mais sa reprise de volée du gauche a cette fois été bien sortie par le gardien adverse. Un peu plus tard, c'est Samuel Moutoussamy qui s'est retrouvé à la conclusion d'une belle action collective, là encore sans réussite (33e).


lire aussi

Le film du match Nantes-Karabagh


Nantes aurait pu tout perdre

Les Nantais se sont donc exposés à l'égalisation de leurs adversaires. Après une première occasion pour Owusu Kwabena en première période, bien sortie par Lafont (32e), les Azéris ont obtenu un penalty pour une faute du portier nantais sur Filip Ozobic, après une perte de balle de Quentin Merlin. Le milieu offensif s'est finalement fait justice lui-même en frappant au centre pour égaliser (56e).

Karabagh aurait même pu prendre l'avantage cinq minutes plus tard, mais le coup franc surpuissant de Kady a fini sa course sur le poteau de Lafont. Éliminés avec ce score de parité, les Nantais ont jeté leurs dernières forces dans la bataille en fin de rencontre, mais Mostafa Mohamed a manqué de précision par deux fois (58e, 83e).

C'est finalement Ganago qui a libéré La Beaujoire dans le temps additionnel. À la réception d'un centre de son compatriote Jean-Charles Castelletto, l'attaquant camerounais a magnifiquement croisé sa frappe pour permettre à Nantes de s'imposer et de croire encore à la qualification en barrages. Le match nul de l'Olympiakos à Fribourg (1-1) lui permet même d'assurer au moins une qualification en Ligue Europa Conférence.


lire aussi

Le classement du groupe G