Nantes dénonce des "manifestations de délinquance" dans la tribune Loire

Deux jours après les incidents à la Beaujoire dimanche lors de Nantes-Bordeaux (0-1), la direction du club a dénoncé des "actes inadmissibles" et des "manifestations de délinquance" dans un communiqué. En attendant les sanctions de la Ligue.

Le FC Nantes ne cèdera pas. La direction des Canaris ne veut pas se laisser "impressionner par [les] manifestations de délinquance" de ce dimanche. Dans un communiqué publié ce mardi, le club dénonce l’attitude d’une partie des supporters présents dans la tribune Loire.

Trois personnes ont subi des brûlures

"Ces actes inadmissibles vont entraîner des sanctions financières voire plus sévères à l’encontre du club, déplore le communiqué. Deux stadiers et une supportrice ont subi des brûlures; des plaintes ont été et vont être déposées."

A lire aussi >> Des ultras nantais lancent des fumigènes sur la pelouse contre Bordeaux

La tribune Loire déjà en sursis

Après les incidents lors de Nantes-Toulouse, le 5 novembre dernier, et en marge de la rencontre de Coupe Gambardella entre le FC Nantes et Marseille, le 9 avril, la relation entre la tribune Loire et la direction nantaise est toujours tendue. Alors que la tribune Loire a déjà écopé d’une suspension avec sursis après les incidents en Gambardella.

La vente des billets temporairement interrompue en tribune Loire

En attendant la décision de la Commission de discipline la LFP, à laquelle le FC Nantes est convoqué ce jeudi, les dirigeants ont pris des mesures de précaution. "Etant donné la gravité des faits et la menace de révocation de la sanction avec sursis prononcée à l’encontre du club […], [le FC Nantes]...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages