Nantes, génération enchantée

Nantes, génération enchantée

Espérons que le Royaume-Uni n'y verra pas une offense. À 20h55 ce jeudi lorsque le speaker de la Beaujoire a annoncé un instant de recueillement en hommage à la reine Élisabeth II disparue quelques minutes plus tôt, le silence attendu n'a pas vraiment été respecté. Chauffé à blanc, le stade était déjà entré vocalement dans son match et, pire, la Brigade Loire avait choisi ce moment pour enflammer l'enceinte à coups de torches jaune et verte, après son hommage XXL à la Bretagne - à cinq départements - lors de l'entrée des 22 acteurs. Le ton était donné, pour cette soirée si particulière : celle du retour d'un géant endormi du patrimoine français, le FC Nantes, en coupe d'Europe.