Nantes, Kita répond aux critiques : "Je mets des millions, c'est normal que je dise ce que je pense"

Waldemar Kita a usé beaucoup d'entraîneurs depuis son arrivée à la tête du FC Nantes. Cet été, le président des Canaris a encore été contraint de changer de technicien suite au départ tardif de Vahid Halilhodžić. Waldemar Kita n'est pas préoccupé par les critiques au sujet de son caractère et estime ne pas être le seul fautif du départ de ses entraîneurs, comme il l'a confié dans un entretien accordé à Le Parisien.

PSG-Nantes, Tuchel : "J'ai un peu peur que les blessures arrivent"

"C'est marrant, parce que tous les entraîneurs veulent travailler avec moi. Une fois qu'ils ont signé, ils veulent montrer une façon différente de travailler. Il n'y a pas de problème du moment que les gens ont raison. Je laisse faire dans une certaine mesure, quand elle est profitable. Quand je vois que des choses ne vont pas, c'est normal que je les dise. On n'a pas toujours la même vision, pas toujours le même niveau", a expliqué le dirigeant du FC Nantes. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"On ne peut pas plaire à tout le monde"

Metz Nantes Ligue 1
Metz Nantes Ligue 1

"Je m'entends très bien avec les joueurs, je sais m'adapter à une situation, à une vision. Mais, au moment où je pense qu'il faut prendre des décisions, je le fais. Je mets beaucoup de millions sur la table, c'est normal que je dise ce que je pense. Les critiques ? Je suis d'un caractère qui peut gérer mais, pour d'autres, ce n'est pas le cas. Automatiquement, ça touche mes enfants et ma femme. Parfois, c'est tellement gros que personne n'y croit", a ajouté Waldemar Kita.

PSG, Verratti incertain contre Nantes

Le président du FC Nantes est lucide sur sa personnalité : "Il est difficile de parler de moi-même. Souvent les gens qui ne me connaissent pas disent du mal et changent d'avis quand ils me connaissent. Maintenant, vous savez, quand on a bien défini ce qu'on veut faire dans la vie, qu'on a une certaine façon d'être, du caractère, de la personnalité, on ne peut qu'être critiqué. Quand on dit que quelqu'un est gentil, je suis perplexe".

"On ne peut pas plaire à tout le monde. Dans mon expérience professionnelle, j'ai assez donné, créé et, humainement, je me suis donné à fond, j'ai partagé ma mentalité, mon état d'esprit. Chacun juge ce qu'il veut, il a le droit de le faire. On ne change pas un homme à mon âge. Je ne suis pas un garçon de l'argent, j'essaie d'être moi-même", a conclu Waldemar Kita.

À lire aussi