Nantes-Nice (1-1), Nice assure le minimum

Sur le terrain de Nantes, l'OGC Nice a peiné ce samedi. Mais les Aiglons ont réussi à éviter la défaite (1-1) et revenir ainsi à un point du PSG.

30e journée de Ligue 1
Nantes-Nice : 1-1
Buts :
Sala (22e); Seri (28e)

Sans Wylan Cyprien ni Alassane Pléa, la mission de Nice s'annonçait compliquée ce samedi sur le terrain de Nantes. Elle l'a été. Face à des Canaris conquérants, les Aiglons ont eu beaucoup peiné pour déployer leur jeu habituel. En seconde période, ils ont même souvent été au bord de la rupture. Mais, au final, ils ont su préserver l'essentiel, à savoir le point du match nul. Un point qui pourrait couter cher lors du décompte final de la saison.

Le coup de gueule de Balotelli

Après la pause, les Niçois ont été dans l'incapacité à répondre à l'intensité imposée par les Nantais dans le jeu et n'ont donc fait que défendre. Certes, il y a eu une occasion de Dante (49e), passée juste au-dessus du cadre, mais c'est bien la seule que les visiteurs ont eu à se mettre sous la dent durant ce deuxième acte. À contrario, les assauts se sont multipliés sur les buts gardés par Yoan Cardinale. Ce dernier n'a pas eu à intervenir, mais il a tremblé sur plusieurs tentatives. 

Nantes privé d'un pénalty

Celle d'abord de Nakoulma, qui a trouvé la transversale d'une reprise de l'arrière du crâne (55e). Le même Nakoulma armait ensuite un tir de 20 mètres, passé juste à côté du cadre. Puis, c'est Emiliano Sala (78e et 21e) qui a raté à deux reprises la balle de la victoire. L'Argentin a été moins adroit qu'en première période lorsqu'il a fallu convertir victorieusement un service d'Iloki (22e). D'un tir sans contrôle, il avait alors inscrit son 8e but de la saison.

L'équipe de Sergio Conceiçao a tout fait pour l'emporter. En vain. Elle n'a pas non plus été aidée par l'arbitre, qui a sifflé dans le mauvais sens après une faute d'Eysseric sur Nakoulma à la 93e minute. Mais, elle n'aurait pas eu à pousser autant s'il n'y avait pas eu la prouesse de Jean-Michael Seri à la 28e minute. Le milieu ivoirien avait égalisé d'une superbe frappe de l'extérieur de la surface, à un moment où son équipe était sérieusement chahutée. C'était l'une des rares éclaircies niçoises de la rencontre. Cela prouve qu'à défaut d'être flamboyante, cette formation sait toujours être réaliste.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages