Nantes-Toulouse : ces barrages qui ne cèdent jamais

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au coup de sifflet final de la double-confrontation perdue par leur Toulouse FC contre Nantes, le sanguin Damien Comolli - président du club - et Patrice Garande - l'entraîneur des Violets - ont d'abord insisté, à chaud, sur une main de Charles Traoré qui aurait été oubliée par Benoît Bastien à dix minutes du terme du match retour, et qui aurait pu faire basculer le destin des deux équipes. Mais les deux hommes se sont trompés de combat, car il y en a un autre, plus évident, qui mettrait beaucoup plus de monde d'accord : le principe même du barrage qu'ils ont disputé cette semaine en clôture de la saison de Ligue 1 et Ligue 2.

Arroseur arrosé dans la Ville Rose

D'ailleurs, lorsque l'on a lancé Garande sur ce sujet…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles