Naples : un dernier point et puis basta ?

Après la feinte du week-end dernier, le Napoli a une nouvelle fois rendez-vous avec son histoire. En déplacement sur la pelouse de l'Udinese ce jeudi soir, les Azzurri n'ont besoin que d'un petit point pour faire rugir Naples de bonheur, et prolonger les festivités durant tout le mois de mai.

Mercredi soir, alors que la Lazio s’apprête à ouvrir le score face à Sassuolo, un Napolitain affublé d’un jogging des Azzurri explique à un couple de touristes néerlandais pourquoi toute la Piazza Luigi-Miraglia a les yeux rivés sur ce match. « Si Sassuolo gagne, nous sommes champions d’Italie », résume-t-il avec le sourire et un anglais approximatif. Quelques mètres devant lui, derrière la bâche transparente du barnum d’un bar retransmettant la rencontre, un caméraman et une présentatrice de Canale 21, une chaîne de télévision régionale, espèrent eux aussi que les Neroverdi vont rapidement revenir au score. Que nenni, la Lazio enfonce le clou (2-0) et ne fait donc pas une seconde offrande à l’équipe de Luciano Spalletti, qui devra obtenir au minimum un point à Udine pour être officiellement sacré. Allez, un dernier coup de collier, et le tour sera joué.

Aux fruits de la passion

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Comme dimanche avant le match nul dans le derby contre Salerne (1-1), il ne fait aucun doute, ce jeudi, que Naples va obtenir ce point nécessaire, et remporter le Scudetto dans le Frioul, quatre jours avant la réception de la Fiorentina. Pourtant, malgré la récente victoire contre la Juventus à Turin, le futur champion d’Italie a l’air de pécher un peu mentalement. « Les gars sont vraiment désolés de ne pas avoir donné ce bonheur à un public merveilleux comme celui de ce soir, ces points sont les plus difficiles et les plus fatigants au niveau mental, constatait Spalletti après le nul ayant empêché Naples d’être sacré avant le mois de mai. Alors si vous êtes face à une équipe stimulée et bien entraînée comme la Salernitana, qui s’est mise en boule comme un hérisson, ça devient difficile. » Difficile aussi car la trêve internationale du mois de mars a fatigué certains joueurs, tandis que l’élimination récente en quarts de finale de Ligue des champions en a logiquement déçu certains.…

Lire la suite sur SOFOOT.com

Les cinq hommes (de l’ombre) du titre du Napoli

Le Napoli est champion d’Italie !

Revivez le sacre du Napoli sur la pelouse de l’Udinese !

Boulaye Dia, l’électricien qui fait sauter les plombs

Naples : un dernier point et puis basta ?

Plus de contenus provenant de