Naples-Inter (1-3), l’Inter reprend la tête

Vainqueur sans trembler de Naples à l’extérieur, l’Inter a repris les commandes de la Serie A au détriment de la Juventus.
Vainqueur sans trembler de Naples à l’extérieur, l’Inter a repris les commandes de la Serie A au détriment de la Juventus.

L’Inter de Milan n’a pas manqué ce lundi son premier rendez-vous de l’année. Le match face à Naples à San Siro sentait le piège pour les Lombards, mais ils ont su parfaitement le négocier. Toujours emmenés par l’excellent duo Romelu Lukaku-Lautaro Martinez, ils l’ont emporté sans trop de peine 3-1. Un succès qui leur permet de remonter en tête, en doublant la Juventus au classement à la faveur d'une meilleure différence de buts.

Lukaku a fait parler la poudre

Lukaku a montré la voie à suivre aux Intéristes dans cette partie en signant deux réalisations en l’espace d’une demi-heure. Le Belge a d’abord fait la différence sur un tir puissant du gauche (14e) après avoir percé plein axe sans être attaqué, profitant de l’appel astucieux de Lautaro. Ensuite, et sur un autre contre rapide, il a envoyé  un vrai boulet de canon. Du droit cette fois-ci. Avec la complicité d’Alex Meret, auteur d’une intervention manquée dans la cage napolitaine, l’ancien Mancunien assurait le break.

Avant la pause, Naples s’est bien relancé par l’intermédiaire d’Arkadiusz Milik (39e) mais les Partenopei n’ont pas su trop capitaliser sur ce rebond. En seconde période, ils sont retombés dans leurs travers et Martinez en a profité pour redonner un avantage de deux buts aux visiteurs. L’Argentin profitait d’un excellent centre de Vecino et d’un tacle manqué de Di Lorenzo pour surgir dans la surface et plier le sort de la rencontre.

Avec cette 14e victoire en 18 matches, l’Inter s’affirme plus que jamais en tant que candidat au Scudetto.  L’équipe d’Antonio Conte a montré que même les déplacements les plus redoutables ne le faisait pas dévier de son chemin. Lukaku et consorts gagneraient cependant à confirmer à domicile, samedi prochain contre la séduisante Atalanta (5e).

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi