Naples s'impose contre l'Atalanta, son dauphin en Serie A, et accentue son avance

Grâce à une tête rageuse, Victor Osimhen a permis à Naples d'égaliser samedi sur la pelouse de l'Atalanta. (A.Lingria/Reuters)

D'abord mené, Naples s'est imposé sur la pelouse de l'Atalanta samedi pour la 13e journée de Serie A (2-1). Une victoire qui permet aux Napolitains de compter provisoirement 8 points d'avance sur leur dauphin en tête du classement.

La défaite de Naples à Liverpool mardi en Ligue des champions (2-0), la première de la saison pour les Italiens, n'aura donc été qu'un accident. Les joueurs de Luciano Spalletti ont parfaitement réagi samedi en s'imposant sur la pelouse de l'Atalanta (2-1), accentuant leur avance à 8 points sur leurs adversaires du jour en tête de la Serie A.


lire aussi

Le classement de la Serie A


Le match : 2-1

Dominateurs en première période, les Napolitains ont d'abord eu du mal à se montrer dangereux et ont été surpris par les contres de l'Atalanta. Dès la 3e minute de jeu, Rasmus Hojlund aurait pu donner l'avantage à son équipe sur un très bon service d'Ademola Lookman, mais Alex Meret s'est magnifiquement interposé.

L'attaquant danois a ensuite buté sur un bon retour de Juan Jesus (13e) avant que la défense napolitaine ne craque quelques minutes plus tard. Suite à un cafouillage sur corner et un appel du VAR, Victor Osimhen a été sanctionné d'une main dans la surface de réparation. Un penalty transformé par Lookman avec beaucoup de sang-froid (19e), d'une frappe du pied droit en pleine lucarne.


Naples a bien réagi

Bousculé, Naples n'a pourtant pas tardé à réagir, d'abord sur coup de pied arrêté. Osimhen a en effet profité d'un corner joué à deux et d'un magnifique centre de Piotr Zielinski pour égaliser (23e). Après une nouvelle tête dangereuse de Zambo Anguissa (29e), l'attaquant nigérian s'est de nouveau illustré avec un gros travail sur le côté droit et un centre en retrait sur Eljif Elmas, qui a parfaitement conclu du pied gauche (35e).

En tête à la pause, les Napolitains ont dû faire le dos rond au retour des vestiaires devant les assauts de l'Atalanta. Après un magnifique centre non conclu par Hans Hateboer (53e), Joakim Maehle a joué sa carte personnelle sur le côté gauche mais s'est heurté à un très bon Meret (55e). Dans la continuité de l'action, Lookman n'a pu trouver que la barre du gardien italien à bout portant.


lire aussi

Le film du match Atalanta-Naples

Naples a ensuite géré la fin du match et aurait même pu inscrire un troisième but si Giovanni Simeone s'était montré plus précis (78e et 79e). Le seul club toujours invaincu en Serie A obtient ainsi un 11e succès en Championnat (2 matches nuls) qui met la pression sur ses adversaires directs, avant les deux chocs de dimanche entre l'AS Rome et la Lazio (18 heures) et entre la Juventus et l'Inter Milan (20 h 45).


Le joueur : Osimhen omniprésent

D'abord fautif sur le penalty de l'Atalanta, Victor Osimhen s'est parfaitement rattrapé. Au-delà de son but égalisateur et de sa passe décisive pour Eljif Elmas, l'attaquant nigérian a une nouvelle fois impressionné dans son jeu dos au but et sa capacité à garder les ballons. Une nouvelle performance pleine qui permet à son équipe de se détacher en tête de la Serie A.


lire aussi

Les raisons du début de saison canon de Victor Osimhen (Naples)