A Naples, les supporters pleurent Maradona : "Ciao, dieu du foot"

Bruce de Galzain
·1 min de lecture

Dans le cœur battant de Naples, le quartier espagnol, le mur de Maradona se dresse, un portrait immense avec son numéro 10 et sa chevelure bouclée. Devant cette peinture, ils sont venus par centaines, mercredi 25 novembre au soir, pour adorer leur dieu, Diego Armando Maradona, mort quelques heures plus tôt à l'âge de 60 ans.

Sasa, 44 ans, le maillot de son héros sur le dos, nous lit la plaque qu'il vient d'installer devant le petit oratoire dédié à Maradona. "25 novembre 2020. Diego Armando Maradona est parti, Naples pleure. Ciao, dieu du foot. Maintenant, tu es un dieu. Un vrai dieu." A Naples, Maradona est toujours adulé après y avoir joué de 1984 à 1991. Deux titres de champion d'Italie et une revanche du Sud, méprisé. Sasa a vu Maradona pour la première fois à 8 ans. C'est l'âge de son neveu Cristian, tout ému lui aussi. "Mon oncle a pleuré parce que Maradona, c'est un Dieu", dit Cristian. Pour Sasa, c'est comme si un membre de sa famille disparaissait, "c'est très étrange à expliquer", dit-il.

"À Naples, il y a San Gennaro, le Vésuve et Maradona"

Maradona, c'est une affaire de famille pour tous les Napolitains qui s'identifient à lui. Même Manuela, 28 ans seulement. "Je suis née avec Diego dans les veines. Mon père était le chef des Ultras du virage du Napoli, à l'époque de Maradona. Pour Naples, Diego, est le roi. Tu sais ce qu'on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi