Napoli: tous punis, sauf Malcuit

"Le jour du jugement". Pour le quotidien napolitain Il Mattino, 24 courriers seraient partis de Naples vers Rome ce lundi. Signées par Aurelio de Laurentiis, le très caractériel président du Napoli, ces lettres ont pour but de demander, auprès de la Fédération italienne, l'ouverture d'une procédure de sanction pour ses joueurs "frondeurs", qui avaient refusé de retourner en mise au vert après leur nul 1-1 contre Salzbourg en Ligue des champions.

De 5 à 50% de retenues sur les salaires

Après les menaces, les sanctions. Selon la presse italienne, Aurelio de Laurentiis demanderait des sanctions allant de 5 à 50% de retenues sur le salaire des joueurs (Allan serait le pus sanctionné avec la moitié de son salaire ponctionné), en fonction de leur implication dans la révolte. Le président, qui considère que le comportement des mutins nuit à l'image de son club demanderait également des indemnités à ses joueurs. Seul le Français Kévin Malcuit, blessé et donc absent lors des événements de ces dernières semaines serait épargné par la demande de sanction.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Des cadres sur le départ? 

Toujours selon les médias italiens, les leaders de vestiaire, Allan, Mertens, Callejon, Insigne, voire Koulibaly (annoncé par certains médias sur la liste des joueurs transférables l'été prochain) seraient plus particulièrement visés par De Laurentiis. Le président envisagerait même de faciliter le départ de certains frondeurs dès le mercato hivernal. 

...Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi