La natation artistique s’ouvre aux hommes, un Français médaillé en individuel

Gold medallist Italy's Giorgio Minisini (C), Silver medallist Spain's Fernando Diaz Del Rio (L) and Bronze medallist France's Quentin Rakotomalala pose after competing in the Men's Artistic Swimming Solo Free Final on August 14, 2022 during the LEN European Aquatics Championships in Rome. (Photo by Alberto PIZZOLI / AFP)
ALBERTO PIZZOLI / AFP Gold medallist Italy's Giorgio Minisini (C), Silver medallist Spain's Fernando Diaz Del Rio (L) and Bronze medallist France's Quentin Rakotomalala pose after competing in the Men's Artistic Swimming Solo Free Final on August 14, 2022 during the LEN European Aquatics Championships in Rome. (Photo by Alberto PIZZOLI / AFP)

ALBERTO PIZZOLI / AFP

Le champion d’Europe de l’épreuve de solo libre de natation artistique, Giorgio Minisini, avec le médaillé d’argent Fernando Diaz Del Rio et le médaillé de bronze Quentin Rakotomalala (à droite), le 14 août 2022.

SPORT - Le Français Quentin Rakotomalala n’a pas ravi, ce dimanche 14 août, la première place de l’épreuve de solo libre en natation artistique, mais sa médaille de bronze n’en est pas moins historique. En effet, les Championnats d’Europe sont la première grande compétition à organiser des épreuves artistiques réservées aux hommes.

Pour cette grande première, ils n’étaient que quatre concurrents en lice en raison de la faible densité de la discipline pour le moment. C’est le nageur italien Giorgio Minisini, 26 ans, qui est devenu le premier homme champion d’Europe de natation artistique en solo. Avec un score de 88,4667 points, Minisini a ajouté l’or en solo libre au titre en solo technique qu’il avait remporté vendredi.

L’Espagnol Fernando Diaz del Rio s’est à nouveau classé deuxième (83,3333 pts), tandis que le Français Quentin Rakotomalala, qui n’avait pas concouru vendredi, a remporté le bronze (78,0 pts).

« Je me suis vraiment éclaté, j’ai profité du moment. D’être aux Championnats d’Europe, c’est vraiment incroyable », a réagi le Français de 19 ans, qui a nagé sur une musique mélancolique du Britannique Benjamin Clementine. Son programme exprimait son évolution dans la natation artistique.

« C’était très important d’être ici »

Le jeune sportif espère inspirer d’autres garçons à se lancer dans la natation synchronisée. « Ce n’est pas un sport de fille, c’est totalement ouvert, a-t-il déclaré. J’espère que pour la suite, il y en a plein qui vont s’y mettre et continuer. » Quentin Rakotomalala a, lui, commencé la natation artistique à l’âge de 9 ans en suivant les pas de sa sœur.

Il faisait « de la natation course à la base », mais adorait « voir (les) galas et (les) compèt’ (de sa sœur) ». « Un jour, une coach m’a proposé d’essayer parce qu’elle a vu que j’adorais ça et que je venais à tous les galas », expliquait-il avant son entrée en lice. « (Ce qui m’a plu) c’est le côté artistique, le côté danse. J’adore l’eau depuis que je suis petit, avait-il ajouté. Tout ça mélangé, ça faisait un truc vraiment fait pour moi. » Il reconnaît toutefois que le regard des autres lui a parfois pesé. « Aujourd’hui ça va mieux mais quand j’étais petit, je voyais l’incompréhension, l’interrogation dans le regard des gens. »

Jugeant le « moment historique », Giorgio Minisini, le vainqueur de l’épreuve de solo libre, avait aussi estimé avant l’épreuve de ce dimanche que « c’était très important d’être ici, que les juges voient enfin des hommes concourir dans cette épreuve ». « J’ai hâte de voir jusqu’où notre sport peut aller maintenant, a-t-il poursuivi. Faire partie des premiers mecs à prendre part à cet événement, c’était magique. »

Et pour cause, pour l’Italien, qui a nagé ses premiers ballets dès quatre ans, la natation artistique est une histoire de famille. Sa mère Susanna De Angelis est une ancienne nageuse synchronisée et son père Roberto Minisini un ancien juge international de la discipline.

La natation artistique, sport historiquement féminin, s’est ouverte pour la première fois aux épreuves masculines en solo à l’occasion de ces Championnats d’Europe. Des épreuves en duo mixte existent déjà depuis 2015. C’était aux Mondiaux de Kazan en Russie où la Fédération internationale avait inauguré une catégorie de duo mixte. L’Américain Bill May ou le Français Benoît Beaufils faisaient partie des pionniers.

À voir également sur Le HuffPost : Avec ses plongeons acrobatiques, ce garçon de 14 ans défie tous les clichés

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi