Natation : les meilleurs nageurs du monde dans leur bulle sanitaire pour une compétition à grand spectacle

Jérôme Val
·1 min de lecture

C’est la seule compétition internationale de natation qui a survécu à la pandémie de Covid-19. Le circuit de la Ligue Internationale de Natation (ISL) se déroule depuis un mois à Budapest (Hongrie) et les demi-finales ont commencé, samedi 14 novembre. L’ISL, c’est un circuit privé créé en 2019 par un milliardaire ukrainien qui rassemble les plus grandes stars de la discipline, Florent Manaudou en tête. Ces athlètes vivent en vase clos depuis début octobre dans la capitale hongroise : le prix à payer pour pouvoir nager.

L’ISL avait rêvé d’un circuit avec des étapes partout dans le monde, la pandémie a tout bouleversé. Cette saison, un seul site accueille les épreuves : la très belle Duna Arena de Budapest. Ils sont 320 nageurs, rassemblés depuis le 10 octobre dans une bulle sanitaire sur le modèle de la NBA nord-américaine. Une compétition privée a donc réussi à se maintenir là où toutes les autres épreuves internationales ont été annulées.

"C'est beaucoup d'organisation et des moyens financiers importants, assure Hubert Moncoudiol, le directeur commercial de l'ISL. Il faut des process médicaux extrêmement bien étudiés, il faut s'entourer de personnes extrêmement compétentes. Quand on est dans un environnement privé, c'est peut-être plus facile que dans le cadre d'une fédération ou d'un pays, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi