Natation - Mondiaux (P) - Beryl Gastaldello visera l'or sur 100m 4 nages aux Mondiaux d'Abu Dhabi

·1 min de lecture

Cinquième temps des demi-finales sur 100m 4 nages (58''66), Beryl Gastaldello ambitionne le titre mondial dimanche, alors que Maxime Grousset disputera, lui, la finale du 50m (21''16, 7e temps des demies). Ce samedi, Marie Wattel a fini 7e du 100m et le relais 4x50m 4 nages mixte, 6e. Journée dense pour le clan français. Et si aucune médaille n'est encore tombée dans l'escarcelle, on peut espérer que le premier podium, voire mieux, arrive dimanche. Notamment grâce à Beryl Gastaldello, 5e temps des demi-finales sur 100m 4 nages en 58''66, et parmi les favorites. « Par rapport à la série (59''38), je me suis engagée beaucoup plus sur les 3 premiers 25 et j'ai vachement relâché en crawl, précisait celle qui s'entraîne désormais avec l'Américain Coley Stickels. A 15 mètres de l'arrivée, j'ai quasiment tout arrêté. J'ai respiré un coup à droite, un coup à gauche. J'ai vu une ligne derrière moi, c'était un peu risqué mais ça passe. Je ne voulais pas être au milieu (en finale), j'avais envie d'être dans mon coin. Après, je manque un peu d'énergie. Pour moi, ça va être vital, je n'irai pas à la piscine demain matin (dimanche). C'est ma première finale mondiale individuelle, enfin ! Il faudra aller arracher le podium et, surtout la médaille d'or. Ça va se jouer à la hargne. » lire aussi Abu Dhabi: tous les résultats Comme elle, Maxime Grousset disputera une finale dimanche, mais sur le 50m. Seulement, pour le protégé de Michel Chrétien à l'Insep, cette qualification en 21''16 (7e temps) est déjà une jolie performance. « C'était chaud, soufflait-il. Mais, oui, je suis très content. J'ai pris beaucoup de plaisir. Je n'ai pas respiré cette fois et je me suis donné à fond. Je bats mon record personnel, c'est cool ! On grappille des centièmes. En finale, je pense même pouvoir aller encore plus vite. » De là à briguer un podium mondial en petit bassin, cinq mois après sa 4e place sur le 100m des Jeux Olympiques, le Néo-Calédonien de 22 ans n'oserait pas risquer à l'envisager ouvertement. Wattel tient la charge Quant à Marie Wattel, elle s'est révélée en véritable forçat de l'Etihad Arena, enchaînant cinq courses samedi. Deux séries en matinée, deux finales entrecoupées d'une demie dans l'après-midi. « Ce qui est difficile, c'est de switcher rapidement, surtout quand il y a une petite déception. Il faut trouver l'énergie et la force de s'y remettre, réagissait la Marseillaise. Là, en plus, avant la finale du relais, je craque une première combinaison avant d'en déchirer une seconde. Nerveusement, je n'étais pas loin de craquer à mon tour (sourire)... Oui, ça commence à piquer un peu, mais je m'accroche. » Plus encore que la 6e place du relais 4x50m 4 nages, ou son élimination en demi-finale du 50m papillon (25''81), on s'arrêtera sur sa 7e place de la finale sur 100m (52''37). « Il y a eu quelques petites erreurs techniques, mais je n'ai aucun regret. J'ai tout donné, et j'ai été capable de grignoter encore deux dixièmes. A l'heure actuelle, c'est mon niveau, mais ça me donne envie de revenir l'année prochaine et de bien préparer ces mondiaux en petit bain pour faire de belles choses et ne pas seulement finir sixième ou septième. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles