NBA : Jalen Brunson (Dallas), un soldat devenu leader

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En battant son record de points en carrière contre l'Utah Jazz, Jalen Brunson a permis aux Dallas Mavericks de revenir dans la série du premier tour des play-offs (1-1). Malgré l'absence de Luka Doncic, le meneur américain a prouvé qu'il avait le talent pour faire gagner sa franchise.

Du haut de son 1,85 m, Jalen Brunson (25 ans) a mis à mal la défense du Jazz dans la nuit de lundi à mardi lors du deuxième match de la série du premier tour des play-offs entre Dallas et Utah (110-104). En l'absence de Luka Doncic, toujours blessé au mollet, le meneur des Mavericks a mené ses coéquipiers vers la victoire à domicile, pour égaliser à 1-1 avant de partir dans l'Utah (match 3 dans la nuit de jeudi à vendredi). Brunson a inscrit 41 points (record en carrière) à 15/25 au tir dont 6/10 à trois points (8 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions), le tout sans perdre le moindre ballon. Une performance exceptionnelle pour un joueur souvent resté dans l'ombre.

lire aussi

/

Dallas égalise sans Doncic, Philadelphie s'envole

Fils de deux parents sportifs, Brunson semblait avoir un destin tout tracé. Son père, Rick, était également un joueur de basket professionnel. Il a passé neuf saisons en NBA, entre 1997 et 2006, fréquentant huit franchises différentes. Par la suite, il est devenu assistant-coach (Denver, Chicago, Charlotte, Minnesota). Sa mère, Sandra, était quant à elle joueuse de volley. Elle a rencontré son futur mari lors d'un tournoi universitaire.

Une carrière lycéenne et universitaire brillante

/

Lycéen à Stevenson, dans l'Illinois, Brunson réalise des performances qui lui permettent de se faire remarquer à l'échelle nationale. En 2014, il intègre la sélection des moins de 18 ans des États-Unis avec qui il remporte le Championnat des Amériques. L'année suivante, avec les moins de 19 ans, Brunson est sacré champion du monde et est élu MVP du tournoi.

Le natif du New Jersey poursuit sa progression à l'université. Il choisit de rejoindre les Wildcats de Villanova avec lesquels il joue trois saisons. Avec eux, il remporte le Championnat NCAA en 2016 et en 2018. Le second titre concrétise une saison exceptionnelle au cours de laquelle Brunson avait déjà reçu le trophée de joueur de l'année, entre autres distinctions.

D'un apport en sortie de banc à une pièce clé en NBA

/

Sélectionné en 33e position de la draft 2018, Jalen Brunson fait son arrivée en NBA chez les Dallas Mavericks la même année qu'un autre rookie choisi, lui, en 3e position par Atlanta avant d'être envoyé à Dallas : Luka Doncic.

Brunson joue donc le plus souvent en sortie de banc, puisque la mène est laissée au Slovène sur qui la franchise texane mise pour l'avenir. Ce n'est que cette saison - la meilleure de sa carrière (16,3 points, 4,8 passes, 3,9 rebonds) - que le numéro 13 des Mavs s'est installé dans le cinq de départ (61 fois sur 79 matches joués en saison régulière). Et en l'absence de la star slovène, le double champion NCAA a démontré qu'il était capable de dépasser ses fonctions et d'endosser le rôle du franchise player le temps d'une soirée.

lire aussi

/

NBA : les Dallas Mavericks peuvent-ils jouer les trouble-fêtes à l'Ouest ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles