NBA : pourquoi les arbitres ont refusé un dunk parfaitement valable à Harden

Festor, Gilles
/ Panoramic
/ Panoramic

LE SCAN SPORT - Le corps arbitral a refusé de valider un dunk tout à fait valable de la star des Houston Rockets, lesquels ont demandé à rejouer la rencontre perdue à San Antonio (135-133 ap). Une réclamation est en cours.

La rencontre folle entre San Antonio et les Rockets remportée par les Spurs (135-133) après deux prolongations sera-t-elle rejouée prochainement ? C’est en tout cas le souhait de la franchise de Houston qui a posé une réclamation sur le bureau des instances de la NBA. La raison ? Un dunk parfaitement valable mais pourtant refusé par le corps arbitral et une décision qui a pu influer sur le résultat final.

»LIRE AUSSI -  Harden ne suffit pas à San Antonio, Doncic inarrêtable contre les Pelicans

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

A huit minutes de la fin du temps réglementaire et les Rockets mènent confortablement 102-89, James Harden s’empare du ballon et file seul vers le panier adverse avant de dunker rageusement. Le ballon passe bien à l’intérieur de l’arceau… avant de repasser au-dessus du cercle avec l’aide du mouvement du filet. A vitesse réelle, il semble bien difficile de juger si le smash doit être validé ou pas. Les arbitres sont, eux, formels : le dunk n’est pas valable. Les joueurs de Houston, James Harden en tête. Sans succès. Dans la foulée, San Antonio réussira un impressionnant retour au tableau d’affichage pour arracher une première prolongation et, finalement s’imposer à l’issue de la seconde.

Les arbitres n'ont pas vérifié à l'aide de la vidéo

Pourquoi alors les arbitres n’ont-ils pas fait appel à la vidéo pour vérifier l’exactitude de (...) Lire la suite sur sport24.com

Le Laponie Trophy : le raid féminin solidaire dans le Grand Nord

Chômage et burn-out : la galère d’Emilie Andéol, championne olympique de judo

Dix ans après, Drogba paie sa dette et pose enfin avec Mbappé

La Suisse introduit une pièce de monnaie à l’effigie de Federer

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi