On ne s'enflammerait pas un peu trop avec Jack Grealish ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Anglais ont choisi : leur icône depuis le début de l'Euro 2020 se nomme Jack Grealish. Et peu importe si l'apport du meneur de jeu d'Aston Villa sur le terrain depuis le début de la compétition laisse à désirer. Il n'y a qu'à entendre la clameur qui s'est emparée de Wembley au moment où l'heureux élu a quitté le banc de touche pour venir remplacer Bukayo Saka à une grosse vingtaine de minutes du terme face au Danemark, mercredi soir. Il faut dire que le public britannique s'est même emparé de la chanson des fans d'Aston Villa en son honneur, " Super Jack ", qui ne demande qu'à devenir le tube de l'été. Du moins de l'autre côté de la Manche. Dommage : le bonhomme a été le premier sacrifié par Gareth Southgate à peine 36 minutes de jeu plus tard pour bétonner. Coup dur pour le chouchou du peuple.

Jack l'invisible


On ne va pourtant pas se mentir, Jack n'a pas vraiment trouvé la bonne graine…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles