N'enterrez pas trop vite Mauro Icardi

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Parc des Princes n'avait d'yeux que pour eux. Ángel Di María, Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar, ceux que l'on aura bien vite fait de qualifier de "quatre fantastiques" du PSG, titularisés pour la première fois ensemble à l'occasion de l'un des plus gros chocs de la saison en Ligue 1, la réception de Lyon au Parc des Princes. Sur le banc, Mauro Icardi était presque passé inaperçu. Son entrée en jeu indigeste plus tôt dans la semaine (40 minutes disputés, 6 ballons touchés, 1 tir, 4 hors-jeux) l'avait officiellement relégué au rang de vilain petit canard de la surpuissante attaque parisienne. Lui qui avait été recruté à prix d'or et sous les hourras il y a deux ans, auteur de 20 buts lors de sa première saison à Paris, était tombé bien rapidement dans le déshonneur, à grands coups de matchs sans âme et de stories Instagram tête plongée dans le grill et les brochettes de viande. Son entrée en jeu, pour les dix dernières minutes face à Lyon…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles