Neymar au PSG, le Qatar en pleine lumière

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Affaibli par les accusations des pays du Golfe concernant le financement du terrorisme, isolé sur un plan géopolitique, le Qatar va frapper un grand coup avec l’arrivée de Neymar, et utilise une fois de plus le sport et le PSG à des fins politiques.

Neymar déjà présent au Qatar en décembre dernier lors d’un match amical, une relation partie pour durer…
Neymar déjà présent au Qatar en décembre dernier lors d’un match amical, une relation partie pour durer…

Dans l’entourage du PSG, le doute n’a jamais été très présent : le vrai lieu de pouvoir du Paris Saint-Germain se situe à Doha. Selon des sources, une sorte de direction parallèle, travaillant sur les dossiers les plus importants, car oui les grandes décisions ont toujours été prises dans le Golfe et non dans la capitale : prolongation d’Ibra, limogeage de Blanc, signature de Di Maria… A tel point que certains avaient imaginé Neymar Jr passer sa visite médicale au sein de la clinique Aspetar de Doha, avant d’aller voir l’Emir Al-Thani (propriétaire du club parisien) et en plus de son contrat de joueur, s’engager également en tant qu’ambassadeur de Qatar 2022.

La visite dans le petit état gazier est finalement reportée à plus tard, mais l’essentiel est très clair dans le cadre du feuilleton de l’été : de la même manière que Doha avait utilisé l’arrivée de Beckham pour faire diversion après le Qatargate (révélations de France Football concernant des soupçons de corruption autour de l’attribution de la Coupe du Monde 2022), Neymar tombe à point nommé dans l’isolement géopolitique dont les Qataris sont victime.

Le pays du Golfe va s’afficher en grand sur toutes les télés du monde

Un coup de « com » extraordinaire. « Vous avez tous voulu nous mettre à terre, mais vous n’y arriverez pas ». Avec l’Image de Neymar au Trocadéro ou sous la Tour Eiffel, portant le maillot pourpre (couleur du drapeau du Qatar) et bleu dans la ville « lumière », le pays du Golfe va s’afficher en grand sur toutes les télés du monde.

Pour les Qataris, utiliser la France et le sport fonctionne à merveille depuis les liens établis avec Sarkozy, que Hollande et Macron n’ont pas remis en cause malgré de petites phrases ici et là. A l’arrivée, l’argent qatari sert l’économie française, et avec l’arrivée de Neymar à Paris, va permettre à la LFP de renégocier à la hausse les droits TV à propos de la période 2020 – 23, et donc augmenter la manne financière des clubs de Ligue 1. Présidents et entraîneurs de clubs du championnat (Caïazzo, Dupraz…) se sont déjà chargés d’afficher leur bonheur de voir le Brésilien en L1.

Interrogé sur la présence de Doha au Paris Saint-Germain, Frédéric Encel, géopolitologue, livre son éclairage : « le Qatar investit beaucoup d’argent, des sommes relativement importantes, pas tellement pour que les princes puissent s’amuser mais davantage pour apparaître, ceci pas seulement vis-à-vis de l’Occident mais aussi vis-à-vis des autres pétromonarchies du Golfe. Les cheikhs et sultans entre eux se font une compétition importante en termes de prestige. Il faut apparaître comme un pays puissant, un pays qui compte. De ce point de vue, le sport le plus international étant le football, le Qatar joue l’attitude, de la même manière qu’il l’a fait avec les médias, avec Al Jazeera ».

Antoine GRYNBAUM

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles