Neymar, la guerre est finie

SO FOOT

Mort en 1616, William Shakespeare n'a jamais entendu parler du football, puisque ce sport est né vers 1860. Et encore moins du Paris Saint-Germain, créé en 1970. Pourtant, sa pièce de théâtre La Vie et la Mort du roi Richard II aurait pu être écrite pour Neymar. Et notamment cette tirade : "En disant deux fois pardon, tu ne pardonnes pas deux fois, mais tu rends le pardon plus solide." Et il faut croire que Neymar ne dit jamais non à un livre de l'auteur anglais entre deux parties de Fortnite. Car le Brésilien a suivi ce conseil à la lettre en multipliant les gestes de paix envers les supporters depuis septembre et la fin de son été mouvementé, où il a clamé haut et fort son envie de retourner dans les bras de son ex barcelonais.


Paris bute sur le Rocher

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce


Cela s'est d'abord…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi