Nice: "On est dominant dans tous les domaines", Digard positive malgré les résultats décevants

Plus de deux mois sans victoire en Ligue 1, une élimination fâcheuse face au FC Bâle en quarts de finale de la Ligue Europa Conférence, et une fin de saison sans grand intérêt. Après avoir relevé la tête sous l’impulsion de Didier Digard en début d’année, l’OGC Nice connaît une période bien plus compliquée. Avec un niveau de jeu moins emballant et des résultats en berne. Dimanche après-midi, sur le terrain d’un mal classé, l’Estac (18e), les Aiglons tenteront de faire ce qu’ils n’ont plus réussi depuis leur 3-0 infligé à Monaco le 26 février : gagner un match de championnat. A ce moment-là, ils espéraient encore accrocher la cinquième place.

"Les chiffres sont bons"

Les voilà aujourd’hui au dixième rang, à onze points d’une qualification européenne. Ce qui interroge forcément sur l’avenir de Digard. Comme expliqué par RMC Sport, des tractations ont actuellement lieu pour décider de son sort. Et vu de Grande-Bretagne, où se situe le siège social du groupe Ineos, ses jours sont comptés. "Ce n’est pas le projet Digard, moi je travaille pour le club. Tout ce qui se dit, ça ne me dérange pas. J’ai connu ça en tant que joueur. Je n’y pense pas, c’est même pas important. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète, je suis là pour mener à bien ce projet. Même sans le foot j’arriverai à bien dormir", a réagi l'intéressé ce vendredi en conférence de presse.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Tout en défendant son bilan. Selon lui, tout n’est pas à jeter dans les dernières performances de son équipe, bien au contraire. "J'ai toujours placé le contenu au-dessus de tout. On peut prendre les chiffres dans tous les sens, ils sont bons. Je suis persuadé que les joueurs auront un bagage beaucoup plus étoffé sur la saison prochaine que ce qu’ils pouvaient avoir quand on a récupéré l’équipe. Sur les sept matchs sans victoires (en Ligue 1), on est dominant dans absolument tous les domaines : possession, nombre de passes dans la moitié adverse, centres, frappes, expected goals…", a insisté le coach azuréen, loin d’être alarmiste.

"Le projet de jeu fait qu'on peut prendre des buts mais on voit qu'on est dominant. Je ne peux pas concevoir qu'on dise que le contenu n'est pas bon et se laisser avoir par le manque de points aujourd'hui. Les joueurs ils mettent tout en œuvre. J’ai la certitude qu'on leur offre beaucoup de garanties pour l'avenir", a appuyé Digard. En Ligue 1, sa formation reste sur trois défaites contre Paris (2-0), Brest (1-0) et Clermont (2-1).

Article original publié sur RMC Sport