Nice-Marseille : mon supporter, ma bataille !

·1 min de lecture

D'abord, l'enchaînement des faits. Excédé puis touché par un jet de bouteille, ce degré zéro du supporterisme, Dimitri Payet, qui s'apprêtait à tirer un corner devant la tribune sud nissart, a renvoyé d'une rage compréhensible l'objet du délit. Il s'en est suivi cohue, envahissement du terrain, des Marseillais qui font front, des coups de part et d'autres, des joueurs agressés physiquement (l'OM a diffusé les photos des marques sur le corps des victimes de son coté). La rencontre a été stoppée. Tout a continué dans les couloirs. Puis, après moult négociations, le club phocéen, on peut le comprendre, a décidé de ne pas revenir sur la pelouse, quitte à perdre définitivement 3-0 sur tapis vert.



L'image, digne d'Ingmar Bergman, de ce ballon abandonné, solitaire, au pied du poteau, donna en quelques secondes le vertige devant les événements auxquels nous assistions pour la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles