Nice s'impose à Bordeaux et reste dans la course à la Ligue des champions, les Girondins s'enfoncent

Grâce à son court succès à Bordeaux (1-0), l'OGC Nice garde sa cinquième place et peut encore espérer une qualification pour la prochaine Ligue des champions.

Le match : 0-1

Bordeaux aura longtemps lutté avec ses faibles moyens du moment, et le déroulement de la rencontre lui a laissé croire qu'il pouvait gratter au moins un point face à un prétendant à la Ligue des champions. Mais la plus mauvaise défense de Ligue 1 a fini par être rattrapée par ses immenses faiblesses à la 74e minute, quand Tom Lacoux a dévié un ballon disputé à Melvin Bard droit vers Andy Delort, seul face au but : l'attaquant azuréen n'a évidemment pas gaspillé l'offrande, qui permet à Nice de gagner enfin à l'extérieur après six matches sans succès loin de ses bases (deux nuls, quatre défaites). Un avantage minimal qui permet aux Aiglons de s'isoler à la cinquième place, à deux points de Rennes et Monaco.

lire aussi

Le film du match

Une semaine après son court succès face à Troyes (1-0), Nice, pourtant, a surtout confirmé ses difficultés du moment. Avant le but de Delort, les Azuréens ont eu plusieurs occasions de marquer face à la plus faible défense de L1. Mais surtout sur des erreurs de relances adverses, comme sur cette frappe de Kasper Dolberg dégagée sur sa ligne par Gideon Mensah (10e) ou cette reprise d'Andy Delort contrée par Josuha Guilavogui (22e). Ensuite Dolberg (24e) et Delort (43e) ont manqué le cadre, Benoît Costil a repoussé une tête à bout portant de Kephren Thuram (59e), et les Aiglons n'étaient plus très loin du gros couac, à une semaine de leur finale de Coupe de France, quand Delort a surgi. Dur pour Bordeaux, pour une fois plutôt solide en défense (les Girondins restaient sur 13 buts encaissés en trois matches) mais plombé, ce dimanche, par une prestation offensive sans envergure.

Le joueur : Gideon Mensah a essayé

Pour Bordeaux, avec le ballon, tout est difficile, et cela commence par ces relances égarées ou, au mieux, imprécises, qui empêchent le jeu collectif de se mettre en place, un jour où Mbaye Niang, devant, a été très peu influent dans le jeu dos au but. Dans ce désert, la prestation de Gideon Mensah aura presque été réconfortante. Ses 77 % de passes réussies ne seraient pas satisfaisantes dans un autre contexte. Mais au coeur de ce Bordeaux-là, le Ghanéen a longtemps tranché, entre ses interventions défensives - il sauve sur sa ligne à la 10e devant Dolberg et effectue un super retour pour tacler devant Dolberg, lancé par Thuram, à la 54e - et son entrain offensif. C'est lui qui, en fin de première période, a laissé penser que Bordeaux pouvait gratter au moins un point : deux actions d'affilée, à la 39e et à la 40e, dont une a placé Hwang face à Benitez, qui a sorti la frappe du Sud-Coréen. Il a parfois souffert, mais si tous les Girondins avaient démontré un engagement comparable, le résultat aurait sans doute été différent.

1

Les Girondins de Bordeaux ont cadré une frappe ce dimanche face à Nice. S'ils filent droit vers la Ligue 2, c'est en raison de leur défense trop friable (85 buts encaissés). Mais, dans un match aussi crucial, c'est leur manque d'envergure offensive qui a été évident : leur meilleur attaquant a été leur latéral gauche.

lire aussi

Le classement de Ligue 1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles