Nicolas Tournat (France) avant le tour principal du Mondial : « Pas se voir au-dessus de tout le monde »

Nicolas Tournat est l'un des piliers au poste de pivot en équipe de France (A. Martin/L'Équipe)

Même si la France déboule invaincue dans le tour principal du Mondial, avant la rencontre contre le Monténégro mercredi (18 heures), le pivot Nicolas Tournat la joue prudent.

« La France arrive invaincue après le tour initial, est-ce que tous les voyants sont au vert avant d'entamer le tour principal, ce mercredi (18 heures), contre le Monténégro ?
Trois victoires en trois matches, c'est toujours bien pour commencer la compétition. On entre dans ce tour principal avec un capital confiance. On va faire comme depuis le début : match après match, analyser les adversaires et entrer fort dans les matches, comme on l'a fait. C'est sûr qu'on a de la confiance mais il ne faut pas non plus se voir au-dessus de tout le monde car chaque victoire va être importante.

lire aussi : Le calendrier des Bleus pour le tour principal

Qu'est-ce qui change dans l'approche de cette deuxième semaine, le rythme, l'enjeu avec le ticket pour les quarts de finale (promis aux deux premiers des six groupes) ? La seule chose qui change par rapport à Katowice, c'est juste qu'on a changé ville, à Cracovie, on a toujours un match tous les deux jours, malgré le fait qu'on a eu deux jours de récupération en ayant joué le match d'ouverture (contre la Pologne, 26-24, le 11 janvier). Il faut juste continuer notre routine : analyse vidéo, entraînement et match.

Le retour de Luka Karabatic, lundi contre la Slovénie, doit vous soulager au poste de pivot ?
C'est sûr ! Ça fait une rotation en plus et non des moindres. C'est hyper important. On est au complet (au pivot avec aussi Ludovic Fabregas) donc c'est cool pour entamer ce tour principal.

La France va découvrir la salle de 15 000 places de Cracovie. Vous qui jouez à Kielce vous la connaissez ?
On n'a vu que la salle d'entraînement ce (mardi) soir et personnellement je ne l'ai jamais vue. On m'en a dit que du bien.

À Katowice lors du tour initial, il y avait des banderoles Kielce, votre club, dans les tribunes, avez-vous senti un accueil particulier ?
J'avais aussi reçu des messages des supporters qui nous suivent à Kielce. Je l'avais vu de l'intérieur, dans le pays, il y avait beaucoup d'engouement sur cette compétition car ils sont chez eux, les Polonais aiment le hand. C'était assez spécial d'affronter les Polonais sur un match d'ouverture. On s'est sortis de ce piège mais c'était une belle expérience.

D'un point de vue personnel, comment vous sentez-vous sur ce Mondial ?
Je suis en forme. Franchement, je suis bien physiquement, mentalement. Comme le groupe, on joue bien même si par moments, il y a quelques errements, personne n'est pas parfait. On travaille bien. »

lire aussi : Toute l'actu du Mondial