Niko Kovac (ex-ASM) ciblé par des clubs allemands et intéressé par un challenge dans un nouveau Championnat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Niko Kovac, limogé par Monaco le 1er janvier dernier, est prêt à reprendre du service la saison prochaine. Ciblé par des clubs de Bundesliga, le technicien croate privilégie toutefois un challenge dans un pays où il n'a pas encore exercé (Angleterre ou Espagne, voire Italie).

Limogé il y a quatre mois de son poste d'entraîneur de l'AS Monaco, Niko Kovac est d'abord resté trois semaines en Principauté, le temps que les modalités concernant la résiliation de son contrat soient bouclées. Ce n'est que début février que l'ancien sélectionneur de la Croatie (2013-2015) a rejoint sa famille, qui était restée vivre du côté de Salzbourg en Autriche.

Kovac dans le viseur de Mönchengladbach, Wolfsburg et le Hertha Berlin

Depuis son départ de Monaco, Kovac (50 ans) refuse toute sollicitation médiatique et n'est jamais revenu sur son aventure sur le Rocher. Resté en contact avec Alexander Nübel et Kevin Volland, les gardien et attaquant allemands de l'ASM, l'ancien technicien du Bayern Munich (2018-nov. 2019) souhaiterait reprendre du service cet été, après avoir été approché en janvier par le Hertha Berlin.

Ciblé par Mönchengladbach, Wolfsburg et le Hertha, toujours, Kovac n'est pas franchement motivé par un retour en Bundesliga. Il aimerait plutôt relever un nouveau défi à l'étranger, de préférence en Angleterre ou en Espagne, voire en Italie.

lire aussi

Dans les coulisses du festival de Monaco

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles