Nikola Karabatic, après la victoire contre la Pologne : « On peut mieux faire »

Nikola Karabatic était capitaine, face à la Pologne. (A. Martin/L'Équipe)

Capitaine en l'absence de son frère Luka, Nikola Karabatic s'est dit satisfait de la victoire des Bleus contre la Pologne (26-24), en ouverture du Mondial, mercredi soir. Mais il sait que les Bleus devront hausser leur niveau de jeu.

« S'imposer face au pays hôte pour débuter un Mondial, c'est forcément positif, non ?
Oui, c'est un départ idéal. Ce qu'on voulait, c'était la victoire. Un premier match, c'est toujours compliqué, avec beaucoup d'impatience et de nervosité. Si en plus on joue contre le pays hôte, devant 10 000 spectateurs qui mettent la pression, leur donnent de l'énergie et mettent la pression sur les arbitres, c'est toujours plus compliqué. Donc on est satisfaits de la victoire. Je pense qu'on peut encore mieux faire.

lire aussi : La France souffre mais s'impose contre la Pologne

Luka, votre frère, était absent sur blessure (douleurs dorsales), mais Nicolas Tournat et Ludovic Fabregas ont assuré...
J'espère que Luka et Valentin (Porte, gêne musculaire) vont nous rejoindre bientôt. Nico et Ludo ont très bien su compenser, même si ça les a fait beaucoup jouer. On a très bien défendu, ça a été un de nos points forts ce soir (mercredi), ça a fait la différence. C'est plus en attaque qu'on a peché, avec des balles perdues et des tirs ratés. En première mi-temps, on a quelques tirs ratés, des appuis en zone, alors qu'on aurait pu leur mettre la tête sous l'eau et aborder la seconde mi-temps plus facilement. En seconde période, c'était plus tactique. On a un peu peiné pendant longtemps. À la fin, on a su retrouver de bonnes solutions. Ce qui est important, c'est que c'était un match difficile et qu'on a gagné. Dans les moments un peu bascule, on n'a pas baissé les bras.

Vous étiez capitaine en l'absence de Luka, quel discours avez-vous tenu à vos partenaires ?
Avoir confiance en nous. Réussir à prendre confiance individuellement et collectivement. Car on a tous la sensation qu'on a quelque chose à faire dans cette compétition. On a du potentiel partout, mais aussi de gros adversaires. Donc prendre confiance en nous, jouer avec beaucoup d'assurance, d'agressivité et se donner à fond. »

lire aussi : Calendrier et résultats de la poule des Bleus