Nikola Karabatic ménagé avant France-Iran au Mondial

Nikola Karabatic n'a pas participé à l'échauffement avec ses partenaires dont Vincent Gérard, ce jeudi soir à Cracovie. (A. Martin/L'Équipe)

Le doyen des Bleus Nikola Karabatic n'a pas participé à l'échauffement collectif, ce jeudi à Cracovie. La France affronte l'Iran vendredi au tour principal du Mondial.

Les Slovènes en ayant terminé avec leur créneau d'entraînement, en ce jeudi sans match à Cracovie, les Français ont pris le relais dans la Tauron Arena, aux alentours de 17h30, à la veille du deuxième match du tour principal du Mondial contre l'Iran, vendredi (18 heures). Une première dans l'histoire pour ces deux nations.

Comme de coutume, les dix-huit joueurs et le staff se sont regroupés autour de Guillaume Gille, le sélectionneur, qui a lancé la séance par quelques mots. Ensuite, Olivier Maurelli, le préparateur physique, a pris le relais pour l'échauffement. Auquel Dika Mem a participé, au petit trot certes mais il était présent. Souffrant d'une contracture abdominale, l'arrière droit n'a pas joué trois des quatre dernières rencontres, soit depuis celui d'ouverture contre la Pologne, le 11 janvier à Katowice (26-24).

Un signe que le joueur de Barcelone pourrait revenir ce vendredi face à la très faible sélection iranienne, même à dose homéopathique, manière de retrouver le rythme de compétition en vue des quarts de finale ? Réponse vendredi, une heure avant le coup d'envoi quand la liste des 16 joueurs alignés sur la feuille de match sera révélée.

Nikola Karabatic est le quatrième Français le plus utiliséSi Dika Mem a pris part à l'échauffement, Nikola Karabatic, lui, est resté sur le banc. Bien que doyen du groupe (38 ans), l'arrière n'est pas du genre à se ménager sans raison. Si l'entraînement était ouvert aux médias pendant les quinze premières minutes, ce jeudi, il n'y avait pas de point presse avec les Bleus. Le joueur du PSG a été aligné lors des quatre premières parties de ce Mondial, il est le quatrième en temps de jeu (2h05) derrière Nedim Remili, Vincent Gérard et Ludovic Fabregas.

lire aussi : Classement, résultats et programme du groupe I

La faiblesse de l'adversité, ce vendredi, pourrait peut-être lui permettre de souffler. Sachant que le poste d'arrière gauche est fourni, avec Thibaud Briet, Elohim Prandi et Romain Lagarde. Invaincue depuis l'entame, la France pourrait valider son billet pour les quarts, dès ce vendredi, avant même le dernier match du tour principal, dimanche contre l'Espagne (21 heures).