Nikola Vucevic (Chicago) : « Evan (Fournier) mérite d'être dans le 5 de la plupart des équipes NBA »

Vucevic salut le professionnalisme d'Evan Fournier, resté au soutien de son équipe malgré sa mise à l'écart aux Knicks. (USA Today Sports//Presse Sports)

Ami et ex-coéquipier Evan Fournier à Orlando, Nikola Vucevic est à Paris pour le match NBA opposant Chicago et Detroit. Le pivot monténégrin et francophone des Bulls espère que cette rencontre relancera la saison de sa franchise et s'exprime sur la situation de Fournier, mis à l'écart à New York.

Quelle a été votre première réaction quand vous avez appris que Chicago irait à Paris pour le retour des matches NBA en France ?
J'étais très content. La première affiche (en janvier 2020), c'était Charlotte-Milwaukee. Quand ils sont venus à Paris, Evan (Fournier) et moi étions toujours à Orlando. On en parlait, on voulait avoir cette chance de jouer ici. Je l'ai cette année, lui pas encore. Mais je suis vraiment content, ça me fait plaisir d'être ici, j'aime beaucoup Paris, j'ai beaucoup d'amis ici, une partie de ma famille vit en France et des amis viennent du Monténégro pour me voir jouer pour la première fois. Pour moi qui suis francophone, c'est aussi l'occasion de pouvoir partager ce match avec le public français. Beaucoup de gens m'ont parlé du match ou m'ont demandé des places. Il y aura une belle atmosphère.

Sur les réseaux sociaux, on vous a vu proposer de ramener quelques pâtisseries à Evan Fournier, qui n'a pas encore eu l'occasion de disputer un match NBA à Paris...
C'est lui qui m'a dit d'aller essayer le Paris-Brest (sourire), l'un de ses gâteaux préférés. Il vient de Paris, il est très fier d'être parisien, il aurait bien aimé faire un match ici, ça représente beaucoup pour lui, donc on se taquine un peu pour rigoler. C'était un petit tweet pour l'embêter, mais le gâteau était vraiment bon par contre, j'en avais jamais mangé avant, impressionnant.

Evan Fournier a de nouveau été écarté de la rotation à New York. Que vous inspire sa situation ?
On s'était vu à Chicago avant que sa situation ne devienne difficile et qu'il ne joue plus trop. Bien sûr, ce n'est pas facile pour lui. C'est même un peu injuste car c'est un grand joueur qui mérite d'être sur le terrain. Mais je respecte beaucoup le fait qu'il soit resté un professionnel, il n'est pas allé dans les médias se plaindre ou raconter n'importe quoi sur le coach ou les autres joueurs. Il reste au soutien de son équipe.

Quand il a eu l'occasion de rejouer un peu, il a bien joué, il est resté prêt. C'est quelque chose qui montre son caractère et quel genre de personne il est : celui qui pense d'abord à aider l'équipe. J'espère que ça va bientôt s'arranger car c'est un joueur qui mérite d'être dans la rotation et même dans le cinq de la plupart des équipes NBA.

Jouer à l'étranger, au milieu de la saison régulière, est-ce que cela change votre routine d'avant-match ?
Pas trop, on est tous professionnels. On comprend que c'est un match qui reste important pour nous. Pas un match amical ou de présaison. On va le prendre ce match. Hier (mardi) et lundi, on a un peu profité pour visiter Paris mais je pense que dès aujourd'hui (mercredi), l'équipe va se concentrer sur le match.

Quel serait le scénario idéal pour vous demain à l'AccorArena ?
Ce serait juste qu'on gagne pour faire une belle dernière soirée à Paris, aller voir mes amis et boire du bon vin dans un bon restaurant (sourire).

Chicago a connu un début de saison difficile (10e de la Conférence Est). Est-ce que cette semaine à Paris peut relancer l'équipe ?
Bien sûr ! C'est peut-être quelque chose qui peut nous aider. On passe pas mal de temps dans un pays étranger : on reste ensemble, on fait des choses ensemble, on a des dîners ensemble, c'est quelque chose d'unique, que tu vas garder dans ta tête. Si on en profite pour faire un gros match, ça peut changer les choses pour le mieux pour nous. Mais il faut qu'on soit concentré sur chaque rencontre, elles sont importantes pour nous, surtout avant le All-Star Game (17-19 février). »

lire aussi : Le classement de la conférence Est