Noël Le Graët hisse le drapeau blanc

·1 min de lecture

Depuis que le Rassemblement National avait décidé de s'appuyer sur le choix du rappeur Youssoupha pour de nouveau retentir sa petit musique xénophobe auprès de son électorat, la Fédération Française de Football s'était montré d'une discrétion exemplaire. Alors que les politiques se répondaient à coup de tweets ou d'interviews, que les polémistes dissertaient et que les réseaux sociaux arbitraient, le siège de la FFF ne semblait guère affecté, à l'abri dans l'œil du cyclone. Et c'est donc au moment ou la polémique semblait, sinon apaisé, du moins dépassé, que Noël le Graët décide de remettre une pièce dans le juke-box. De la pire des manières. Une capitulation symbolique devant les sommations du parti d'extrême-droite. Un drapeau blanc hissé de manière finalement inutile, puisque que les combats avaient cessé. Mais Noël Le Graêt avait tout de même décidé de signer l'armistice avec Marine Le Pen.

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles