Noah Lyles, Yulimar Rojas, Femke Bol intouchables à Lausanne

Noah Lyles (2e à gauche) a remporté le 200 m. (A. Martin/L'Équipe)

Double champion du monde de la distance, Noah Lyles a remporté le 200 m du meeting de Ligue de diamant de Lausanne en 19''56 vendredi soir. La majorité des têtes d'affiche se sont d'ailleurs imposées à l'image de Yulimar Rojas (triple-saut), de Femke Bol (400 m haies), de Jakob Ingebrigtsen (1 500 m) ou encore Soufiane El Bakkali (3 000 m steeple).

Il avait passé la semaine à Lausanne pour préparer parfaitement son coup. Noah Lyles, devenu le troisième performeur de l'histoire aux Mondiaux d'Eugene avec ses 19''30, voulait faire trembler le record du monde du roi Bolt ce vendredi soir à Lausanne (19''19). Mais dès le départ, l'Américain a laissé passer sa chance, son départ n'étant pas à la hauteur de ses ambitions, son compatriote Michael Norman étant déjà sur ses talons dès les premiers mètres.

lire aussi

Aleia Hobbs vainqueur surprise du 100 m de Lausanne

Plus fort que ses adversaires, Lyles faisait la différence en seconde partie de course pour boucler la distance en 19''56 (+1,3), devant Norman (19''76) et Jereem Richards (19''95), signant tout de même une nouvelle performance de pointe.

Le meeting de diamant suisse avait d'ailleurs de l'ambition puisque plusieurs autres tablettes étaient visées. Sur 100 m, après les forfaits de Shelly-Ann Fraser-Pryce et la disqualification d'Elaine Thompson-Herah, il ne restait plus de suspense sur la teneur du chrono et la victoire de Eleia Hobbs restera anecdotique.

Sur 100 m haies aussi, les attentes étaient grandes puisque Tobi Amusan, recordwoman surprise de la distance en demi-finales des Mondiaux d'Eugene, était là, opposée à sa meilleure ennemie, Jasmine Camacho-Quinn. Dans une course face au vent (-0,9), la Portoricaine, plus véloce, s'imposait en 12''34 devant la Nigériane (12''45).

lire aussi

Les résultats du meeting de Lausanne

Pour le reste, les parieurs en ont eu pour leur argent avec des assurances tout risque mais aussi des surprises. Peut-être encore vexé de sa médaille d'argent des Mondiaux sur 1 500 m, Jakob Ingebrigtsen a dominé le 1 500 m, tout comme Soufiane El Bakkali sur le 3 000 m steeple. Le Marocain, champion olympique à Tokyo et champion du monde à Eugene n'a, en ce moment, plus d'adversaire à sa hauteur, cette victoire en solitaire le rappelant (8'02''45). Au triple saut, Yulimar Rojas évolue également toujours sur sa planète (victoire en 15,31 m, -0,2), tout comme Femke Bol (victoire en 52''95), meilleure des autres quand Sydney McLaughlin n'est pas là.

Par contre, du côté des grosses cotes, Joe Kovacs a fait tomber Ryan Crouser au poids (22,65 m contre 22,05 m), Mutaz Barshim - qui a changé d'équipementier - a été battu à la hauteur par l'Ukrainien Andriy Protsenko (aux essais à 2,24 m) et Grant Holloway, double champion du monde en titre du 110 m haies a été surpris (3e en 13''11) par le Jamaïquain Rasheed Broadbell (victoire en 12''99, vent nul, record personnel) et son dauphin d'Eugene Trey Cunningham (2e en 13''10).

Des Bleus fatigués

Une course où le Français Pascal Martinot-Lagarde n'avait pas récupéré de sa médaille d'argent des Championnats d'Europe de Munich la semaine dernière (7e en 13''58). « Je m'attendais à aller moins vite, mais peut-être pas autant que ça, expliquait-il. On a fêté la médaille à Munich. maintenant, j'ai sous-estimé l'impact que ça a eu de faire la fête. Je pensais revenir quand même en 13''30-13''40 parce que j'ai quand même remis les pointes à l'entraînement, j'ai essayé de refaire deux-trois trucs mais je sentais que les jambes, c'était un peu difficile. Je ne pense pas que c'est une histoire de travail, faut juste que je dorme et que je me repose. »

Dans l'ensemble, à part le succès sur 800 m de Rénelle Lamote sur 800 m et la deuxième place de Wilfried Happio sur 400 m haies, le retour d'Allemagne a été compliqué pour les Bleus avec un zéro (3 échecs à 4,35 m) pour Margot Chevrier à la perche (victoire pour Tina Suetj avec 4,70 m) et une neuvième place pour le médaillé de bronze de Munich, Jean-Marc Pontvianne, au triple saut (16,11 m, -0,2, victoire pour le Cubain Andy Diaz avec 17,67 m, -0,6).

lire aussi

Toute l'actualité de l'athlétisme